La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 285,24
    +12,53 (+0,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 657,03
    +16,48 (+0,45 %)
     
  • Dow Jones

    31 261,90
    +8,77 (+0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    -0,0026 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 845,10
    +3,90 (+0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    27 862,43
    -33,68 (-0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,34
    -23,03 (-3,42 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,35
    +0,46 (+0,42 %)
     
  • DAX

    13 981,91
    +99,61 (+0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 389,98
    +87,24 (+1,19 %)
     
  • Nasdaq

    11 354,62
    -33,88 (-0,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,36
    +0,57 (+0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    26 739,03
    +336,19 (+1,27 %)
     
  • HANG SENG

    20 717,24
    +596,56 (+2,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2495
    +0,0020 (+0,16 %)
     

Législatives: EELV refuse une "hégémonie" de Mélenchon, LFI propose une "fédération"

Après des débuts prometteurs, les négociations en vue d'un accord patinent entre La France insoumise, EELV et le PCF, LFI et les écologistes s'en rejetant mutuellement la responsabilité.

Friture sur la ligne: le patron d'EELV a critiqué ce mercredi 27 avril une "volonté hégémonique" de , plaidant pour "une coalition" de la gauche, tandis que LFI propose "une fédération".

Après des débuts prometteurs, les négociations en vue d'un accord patinent entre La France insoumise, EELV et le PCF, LFI et les écologistes s'en rejetant mutuellement la responsabilité, tandis que le en fin de matinée via une rencontre avec les Insoumis.

"? Nous disons chiche! Gagnons ensemble. Mais l'alliance ne peut pas se faire avec une volonté hégémonique: il ne s'agit pas d'élire des hologrammes dans l'ensemble des circonscriptions", lance Bayou dans un entretien à Libération, plaidant pour une "représentation de chacun" qui soit "juste", et non un "bric-à-brac injuste et mal conçu".

Ainsi "nous proposons une coalition", car "si Jean-Luc Mélenchon choisit de refaire aux législatives la même offre politique qu'à la présidentielle, ça produira le même effet: peut-être un bon score, mais ça échouera à peser sur le quinquennat", a-t-il expliqué sur franceinfo.

Mais dans le programme commun à construire, "on ne veut pas de filet d'eau tiède, on ne veut pas le plus petit dénominateur commun (...) Nous, on a des convictions, elles sont à prendre ou à laisser", a-t-il souligné, en confirmant que l'Europe est un "point de vigilance absolue" pour les écologistes. Le nucléaire est aussi "une ligne rouge", alors que le PCF est favorable à l'atome.

LFI nie toute velléité hégémonique

Julien Bayou a en outre accusé LFI de refuser la 9e circonscription de Paris à , alors qu'elle est selon lui "pré-investie" par EELV.

De son côté LFI nie toute velléité hégémonique et lie les "difficultés" rencontrées dans les discussions avec EELV à des "divisions et divergences au sein même de cette organisation".

"Nous ne souhaitons ni annexion, ni dilution, ni absorption" des autre[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles