La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 409,12
    -171,75 (-0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Législatives. Dati attaque Le Gendre sur le sujet du harcèlement

AFP/Archives - Thomas COEX

Selon la maire LR du 7e arrondissement, le député LREM Gilles Le Gendre a négligé les alertes concernant les cas de harcèlement dans son propre mouvement.

La bataille des législatives dans les quartiers huppés de Paris a viré mercredi au pugilat judiciaire avec la volonté de la maire LR d'arrondissement Rachida Dati de mettre en cause dans des affaires de harcèlement le député LREM Gilles Le Gendre qui accuse l'édile de dénonciation calomnieuse.

Ancien président du groupe parlementaire LREM à l'Assemblée nationale, M. Le Gendre fait l'objet d'un signalement que la maire LR du 7e arrondissement de la capitale Rachida Dati dit avoir transmis au parquet de Paris mettant en cause le député macroniste candidat à sa réélection, dans des affaires de harcèlement moral et sexuel.

Révélé par Le Parisien et le Canard Enchaîné, ce signalement dont l'AFP a pris connaissance a été effectué au titre de l'article 40 du code pénal qui contraint toute autorité à dénoncer un délit ou crime dont elle aurait la connaissance.

Le Gendre serait lui-même soupçonné

Il s'appuie sur un ancien communiqué syndical de collaborateurs parlementaires et des articles de presse qui dénonçaient "les allégations mensongères" de Gilles Le Gendre, celui-ci ayant affirmé ne pas avoir eu connaissance d'accusations de harcèlement sexuel visant des députés.

Pour l'ancienne ministre de la Justice, il pourrait s'agir d'une non-dénonciation de délit voire de crime. Mme Dati, cheffe de file de la droite parisienne, reprend en outre des propos de l'ex-député LREM Joachim Son-Forget, réputé pour ses prises de position fantaisistes, accusant l'ex-chef des députés LREM d'être "soupçonné lui-même d'abus sexuels qui (lui) ont été rapportés directement par les victimes présumées".

"A quelques jours d'une élection dans une circonscription dont je suis le député sortant et elle, l'une des maires, soutien de l'un de mes concurrents, il est facile d'imaginer les motivations de cette témoin de moralité autoproclamée", a fustigé dans un communiqué, M. Le Gendre, candidat à sa propre succession dans la 2e circonscription parisienne où il a pour principal concurrent Jean-Pierre [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles