La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    51 988,03
    +112,33 (+0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3842
    +0,0058 (+0,42 %)
     

Législatives en Côte d'Ivoire: une campagne à l'heure de l'apaisement

·2 min de lecture

Dernier jour de campagne en Côte d’Ivoire, avant les législatives de samedi. quatre mois après une présidentielle boycottée par les adversaires d’Alassane Ouattara, elles marquent le retour aux urnes des opposants. Le PDCI s’est ainsi allié à EDS, la plateforme des pro-Gagbo dans de nombreuses circonscriptions. Par exemple à Grand Bassam, ville côtière au sud-est d’Abidjan, où l’ancien maire Georges Ezaley, évincé de l’hôtel de ville par le RHDP après un scrutin houleux fin 2018, compte prendre sa revanche sur le parti présidentiel.

Avec notre envoyé spécial à Grand Bassam, François Mazet

Déclaré battu après une élection municipale rejouée, des accusations de fraudes, des violences et un recours repoussé par le conseil constitutionnel, Georges Ezaley s’est mis au diapason d’une campagne législative qui se déroule jusque-là sans incident majeur.

A Grand Bassam comme partout, dit-il, l’heure est à l’apaisement. « Je n’aime pas revenir sur le passé, c’est ce que j’ai dit tout au long de cette campagne. J’ai même pardonné. »

Un pardon mais pas d’oubli ajoute-t-il. Sans vouloir en dire plus, il promet que cette fois des précautions seront prises pour s’assurer de la probité des résultats. « Même en dehors de Grand Bassam, dans d’autres circonscriptions de Côte d’Ivoire, la direction du parti s’est saisie de ce dossier de vigilance et surveillance accrues. »

A lire aussi : La Côte d’Ivoire prépare des législatives indécises

Député sortant du RHDP, Seriba Coulibaly se dit certain que le bilan d’Alassane Ouattara le fera réélire. « En venant, vous avez pris l’autoroute. Une autoroute éclairée, vous avez à côté de cela des lycées d’excellence… Et tout cela, c’est par la volonté du gouvernement en place et du président Ouattara. Nous pensons cette fois-ci mettre les bouchées doubles, être toujours number one. »

Lui aussi promet que l’épisode de 2018, c’est du passé. « Il y a un évènement malheureux il y a quelques années, maintenant là c’est « bonjour, bonjour », on rigole un peu. On ne se regarde pas en chien de faïence en tout cas. »

Cinq autres candidats indépendants tenteront d’attirer samedi les votes des Bassamois.