Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,22 (-1,25 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,94 (-3,64 %)
     
  • Nikkei 225

    39 154,85
    -439,54 (-1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0842
    -0,0015 (-0,14 %)
     
  • HANG SENG

    17 311,05
    -158,31 (-0,91 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 609,99
    -178,45 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 355,00
    -10,90 (-0,80 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     

Législatives : Bruno le Maire assure que le RN, «c’est le reniement national»

Julien Sarboraria/Capital

Nouvelle offensive de l’exécutif contre le Rassemblement national. Cette fois-ci, c’est le ministre de l’Économie lui-même qui a critiqué le programme du RN. Interrogé par TF1, Bruno Le Maire a assuré que le Rassemblement national, «c’est le reniement national», rapporte BFMTV, le 18 juin 2024. Le locataire de Bercy a pointé du doigt les promesses du RN faites lors des élections européennes qui disparaissent peu à peu du programme du parti d’opposition lors de la campagne des législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet prochains.

Lundi 17 juin, Jordan Bardella a annoncé que l’une de ses mesures phares, à savoir la suppression de la TVA sur les produits de première nécessité ne sera appliquée que dans un «second temps». Par ailleurs, celui qui brigue le poste de Premier ministre, uniquement s’il obtient la majorité absolue à l’Assemblée nationale, a décidé de lever le pied sur un certain nombre de dispositions promises lors de la campagne des Européennes, comme le retour en arrière sur la réforme des retraites.

Pour Bruno Le maire, ce sont de véritables reniements. «Ce reniement national ne mène pas à un programme de gouvernement. Il n'y a plus rien dans le programme [du RN] pour le pouvoir d'achat de nos compatriotes», assure le ministre de l’Économie. Il va même plus loin et affirme que, finalement, le programme du Rassemblement national, «c'est le vide sidéral». Au risque de se répéter, Bruno Le Maire était sur le plateau de TF1 pour faire passer un message : «Il reste quoi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment une élection européenne a renversé la politique française : «On est chez les fous !»
«Il n'a plus un sou» : l'ex-champion olympique Bradley Wiggins est ruiné
Législatives : Jordan Bardella ambitionne-t-il Matignon avec un programme plus «light» ?
Charles III : découvrez le prix fou de la rénovation de Buckingham Palace
«On pensait le Covid enterré» : le médecin Benjamin Davido reprend du service sur les plateaux TV