Marchés français ouverture 7 h 32 min
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,69
    +21,70 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,1973
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    28 793,14
    -107,69 (-0,37 %)
     
  • BTC-EUR

    52 828,47
    -93,63 (-0,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 397,85
    +16,90 (+1,22 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     

Législatives au Salvador: la coalition du président Nayib Bukélé s'achemine vers une victoire

·2 min de lecture

Au Salvador, même si les résultats définitifs des élections législatives de dimanche ne sont toujours pas connus, le parti Nuevas Ideas que le président Nayib Bukélé a en partie fondé et son allié « la grande alliance nationale », une coalition de centre droit, vont s’octroyer une large majorité au Parlement. Les deux formations pourraient même obtenir la majorité qualifiée de deux tiers, ce qui donnerait en quelque sorte les pleins pouvoirs au président Nayib Bukélé, un personnage qui n’en finit plus de bousculer la politique salvadorienne.

Il l’avait annoncé dès la fermeture des bureaux de vote, en se basant sur des sondages de sorties d’urnes. Et sur Twitter le président salvadorien envisageait dès dimanche soir l’obtention d’une majorité écrasante. Vingt quatre heures plus tard, avec près de 90% des bulletins dépouillés, ce résultat est désormais confirmé.

Le parti Nuevas Ideas et son allié La grande alliance nationale ont mis un terme à l’hégémonie politique au Salvador. Les conservateurs de l’Alliance républicaine nationaliste et les révolutionnaires du FMLN qui se disputaient depuis des décennies les sièges d’élus sont désormais minoritaires et n’auront certainement plus leur mot à dire lors de la prochaine législature.

Une victoire pour Nayib Bukélé pour qui ces partis avaient délaissé la population et les victimes du conflit civil. Si d’aventure le président obtenait la majorité au deux tiers, il aura alors la liberté de nommer de nouveaux juges à la Cour suprême, ainsi que de nouveaux procureurs. Des instances avec lesquels un bras de fer était engagé depuis son arrivée au pouvoir le 1er juin 2019.

À lire aussi : Au Salvador, le Parlement accuse le président de «tentative de coup d’État»

A tout juste 39 ans, Nayib Bukélé, ancien maire de San Salvador et déjà crédité d'une victoire au premier tour de l'élection présidentielle de 2019, est en train de réaliser une véritable révolution politique. Lui qui comptait déjà sur le soutien de l’armée est notamment parvenu à faire baisser le taux de criminalité dans un pays qui a longtemps été considéré comme l’un des plus dangereux au monde.

À lire aussi : au Salvador, un bouleversement du paysage politique attendu