Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 768,31
    +201,55 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 388,34
    +57,44 (+4,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Législatives 2024 : s'il démissionnait, Emmanuel Macron pourrait-il se représenter en 2027 ?

Nathan Laine/Bloomberg/Getty Images

«C’est absurde.» À la question d’une possible démission de son poste de président de la République, Emmanuel Macron a été clair lors de sa conférence de presse ce mercredi 12 juin. Persuadé que la majorité présidentielle peut encore l’emporter lors des élections législatives des 30 juin et 7 juillet, le chef de l’État a martelé : «Je me suis soumis à deux reprises aux suffrages des Français. Ça ne doit pas être si terrible que ce que certains décrivent.» Si le chef de l’État croit encore à la victoire de son camp à ces législatives, il ne partirait pas, «quel que soit le résultat», selon son entourage. Pourtant, le doute plane. Ces derniers jours, certains ont évoqué l’idée d’une démission afin de se présenter de nouveau en 2027.

Mais concrètement, est-ce possible ? L’article 6 de la Constitution est précis sur ce point : «Le président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs.» Comme aux États-Unis ou d’ans d’autres pays européens, un président ne peut pas se présenter plus de deux fois consécutivement. Mais pourrait-il passer outre la Constitution ? Cette idée développée ces derniers jours a trait à une situation particulière en Polynésie, rappelait Radio France. Au pouvoir depuis 2014 en Polynésie, Édouard Fritch avait pris la suite de Gaston Flosse (condamné) en cours de mandat, avant d’être réélu en 2018. Comme il n’avait pas effectué deux mandats complets, il pouvait se représenter en mai 2023. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Loi sur la fin de vie : Line Renaud en appelle à Emmanuel Macron après la mort de Françoise Hardy
Ce qu’a annoncé Emmanuel Macron, le Smic bientôt augmenté… L'actu éco en 120 secondes
En cas de RN au pouvoir, faut-il craindre une crise financière à la sauce British ?
Législatives 2024 : à deux mois des JO, chronique d’une catastrophe annoncée pour le tourisme ?
Boeing : les passagers d’un vol Paris-Tokyo passent malgré eux la nuit en Turquie