La bourse ferme dans 7 h 53 min
  • CAC 40

    6 277,25
    +24,11 (+0,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 665,81
    +18,25 (+0,50 %)
     
  • Dow Jones

    31 928,62
    +48,38 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0694
    -0,0044 (-0,41 %)
     
  • Gold future

    1 856,70
    -8,70 (-0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    27 816,21
    +129,53 (+0,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    661,85
    +6,02 (+0,92 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,89
    +1,12 (+1,02 %)
     
  • DAX

    13 986,30
    +66,55 (+0,48 %)
     
  • FTSE 100

    7 522,58
    +38,23 (+0,51 %)
     
  • Nasdaq

    11 264,45
    -270,83 (-2,35 %)
     
  • S&P 500

    3 941,48
    -32,27 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    26 677,80
    -70,34 (-0,26 %)
     
  • HANG SENG

    20 290,03
    +177,93 (+0,88 %)
     
  • GBP/USD

    1,2542
    +0,0010 (+0,08 %)
     

Législatives 2022: le RN veut briser (seul) le plafond de verre

Le président par intérim du parti, Jordan Bardella, présente ce mercredi la liste des candidats du Rassemblement national aux élections législatives. Après avoir rejeté toute alliance avec la formation d'Eric Zemmour, Marine Le Pen espère éviter le piège du scrutin majoritaire à deux tours et obtenir un groupe de députés puissant dans la future Assemblée nationale.

Le conseiller régional Rassemblement national de Provence Alpes Côte d’Azur, Philippe Vardon, ne décolère pas. Début mai, trois jours à peine après avoir annoncé sa candidature dans les Alpes-Maritimes et appelé à une alliance avec Reconquête, il s’est vu privé de l’investiture RN. "Marine Le Pen et Jordan Bardella ne m’ont même pas appelé, fustige-t-il. C’est dur à avaler pour un élu du Conseil national qui a mené la campagne de Thierry Mariani aux dernières régionales."

Au siège, on justifie la décision par le peu d’entrain qu’avait montré le responsable local durant la campagne présidentielle et une récente altercation qui a donné lieu à une plainte d’un de ses collaborateurs. "C’est surtout sa proximité avec qu’il paie cash", décrypte un proche de l’élu de PACA.

"Marion Maréchal, pas correcte"

A l’extrême droite, l’heure n’est pas aux alliances mais plutôt aux règlements de compte. La patronne du RN n’a toujours pas digéré l’agressivité d’Eric Zemmour tout au long de sa campagne. Jusqu’au soir du 24 avril où le polémiste réactionnaire a souligné, de 13,3 millions de voix rassemblées par la candidate, que "c’est la huitième fois que l’échec frappe le nom Le Pen"…

L’appel lancé à "la coalition des droites" pour les législatives par les trois vice-présidents de Reconquête, Marion Maréchal, Guillaume Peltier et Nicolas Bay, avant même le second tour a aussi été très mal vécu. "Ce n’était pas correct de la part de Marion de tenter de faire le buzz le matin du débat de l’entre-deux tours, souffle un proche de Marine Le Pen. Ce jour-là, elle s’est définitivement fermé la porte d’un éventuel accord."

Manne financière

Tactiquement, le Rassemblement national juge surtout qu’une union avec Reconquête ne lui aurait rien apporté ou pas grand-chose. "Quand on recueille 7% des suffrages à la présidentielle, on fait 3% aux législatives", raille régulièrement Jordan Bardella, le président par intérim du parti, qui doit présenter ce mercredi 11 mai la liste de tous les candidats[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles