La bourse ferme dans 27 min
  • CAC 40

    6 053,49
    -19,86 (-0,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 539,62
    +6,45 (+0,18 %)
     
  • Dow Jones

    31 533,74
    +33,06 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0598
    +0,0039 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    1 826,60
    -3,70 (-0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    19 628,97
    -725,80 (-3,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,24
    -8,55 (-1,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,84
    +1,22 (+1,13 %)
     
  • DAX

    13 183,54
    +65,41 (+0,50 %)
     
  • FTSE 100

    7 258,99
    +50,18 (+0,70 %)
     
  • Nasdaq

    11 595,53
    -12,09 (-0,10 %)
     
  • S&P 500

    3 916,13
    +4,39 (+0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,2303
    +0,0033 (+0,27 %)
     

Législatives 2022 : ces petites erreurs et gros mensonges qui ont émaillé la campagne

AFP - Charly TRIBALLEAU

Mensonges, erreurs ou maladresse, la campagne des législatives 2022 a connu son lot de fake news venant de tous bords. En ce dernier jour de campagne avant le premier tour des législatives, en voici un florilège.

Jean-Luc Mélenchon : « 85% des conventions collectives prévoient des salaires inférieurs au Smic pour les premiers niveaux. Autrement dit, la loi, ils s'assoient dessus »

Cette affirmation de Jean-Luc Mélenchon est partiellement vraie car c’est une situation exceptionnelle et temporaire. Cela est dû , qui a déréglé les grilles salariales des branches professionnelles. Les conventions collectives établissant ces grilles fixaient un salaire de démarrage calculé par rapport à la hauteur du Smic à un certain moment.

Et, si 85% des conventions collectives prévoient en effet des salaires en dessous du SMIC au 1er mai, ce n’était pas le cas auparavant. Ainsi, d’après le ministère du Travail, avant cette hausse du salaire minimum, il y avait 62 branches de plus de 5.000 salariés qui démarraient sous le salaire minimum et ce chiffre est alors passé à 146. Une situation récurrente à chaque hausse du Smic.

Finalement, la situation qui perturbe les habitudes des entreprises est amenée à se rétablir. Les branches professionnelles mettent en place des rendez-vous salariaux, parfois sous la pression des pouvoirs publics, pour renégocier les grilles salariales. Ainsi, une des raisons pour lesquelles l’augmentation prévue le 1er juillet avait été reportée au 1er janvier était que cela permettrai aux entreprises d’avoir 12 mois pour fixer les rendez-vous salariaux, plutôt que 6, pour se remettre en situation de légalité d’ici la fin d’année 2022.

François Ruffin : "Le CAC 40 qui a fait 160 milliards d'euros de profits, qui a versé 80 milliards d'euros de dividendes, a supprimé 17.000 emplois en un an"

Les chiffres auxquels fait référence François Ruffin proviennent d’une publiée en mai 2022 par , une structure qui dresse un bilan très critique des pratiques des entreprises du CAC 40.

Tout d’abord, il y a une erreur sur les "80 milliards d’euros de dividendes". Si, le CAC 40 a effectivement enregistré 160 milliards d’euros de profits en 2021, la part qui a été redistribuée aux act[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles