Marchés français ouverture 6 h 52 min
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,86 (+1,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,14 (+0,90 %)
     
  • Nikkei 225

    26 153,81
    +218,19 (+0,84 %)
     
  • EUR/USD

    1,0435
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    21 830,35
    -29,44 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    19 355,07
    +730,69 (+3,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    438,83
    +18,69 (+4,45 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     

Législatives 2022: la Nupes, une vision de l'Europe illisible

A. Karliner/Sipa

Derrière des postures tonitruantes sur la Russie, l'Otan ou Bruxelles, le programme international de la Nupes pèche sur le fond. Irréaliste et incohérent.

Expert en analyse des rapports de force, ne se fait aucune illusion. Quoi qu'il en dise, lui Premier ministre ne pourrait pas piétiner le domaine réservé du président de la République que constitue la politique étrangère. Lors de la présentation du programme de la Nupes, le 19 mai, il a d'ailleurs reconnu que la sortie de l'Otan, qu'il réclamait déjà à cor et à cri lors de la présidentielle de 2017, n'était pas possible à court terme. D'une part en raison -"le contexte en Europe s'impose à nous", a expliqué le leader Insoumis; d'autre part, parce qu'il s'agit d'un sujet de division avec les désormais camarades socialistes -"mon point de vue n'est pas partagé aujourd'hui", a-t-il concédé. Problème: cette analyse réaliste pourrait fort bien se décliner pour l'ensemble de la politique étrangère promue par Jean-Luc Mélenchon. A fortiori s'il se mettait en tête d'imprimer son tropisme pro-Poutine, assumé jusqu'à ce que les chars russes foncent sur Kiev.

Désobéissance variable

Bloqué à l'international, le chef de La France insoumise (LFI) aurait en revanche les moyens de pousser les feux à Bruxelles. L'arme chargée qu'il agite pour ce faire sous le nez d'Emmanuel Macron: la désobéissance. "Il nous faudra être prêts à ne pas respecter certaines règles (européennes), . Du fait de nos histoires, nous parlons de désobéir pour les uns, de déroger de manière transitoire pour les autres, mais nous visons le même objectif: être en capacité d'appliquer pleinement le programme partagé de gouvernement." Pour Caroline Fiat, députée LFI qui se représente à Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), "il s'agit là de simple bon sens, de notre volonté de respecter le vote de nos concitoyens."

Bras de fer en vue sur l'euro et les critères de Maastricht, donc? Les partisans de LFI citent plus prudemment en exemple leur refus de la privatisation des TER et leur volonté d'imposer des normes kilométriques pour le ravitaillement des cantines en produits locaux. "Il ne faut pas dramatiser la notio[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles