La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 231,52
    -206,74 (-0,66 %)
     
  • Nasdaq

    11 295,99
    -228,56 (-1,98 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0537
    -0,0049 (-0,46 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 596,07
    -271,97 (-1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    449,17
    -0,89 (-0,20 %)
     
  • S&P 500

    3 855,00
    -45,11 (-1,16 %)
     

Législatives 2022: Macron face à la montée soudaine du risque Mélenchon

AFP/Archives - OLIVIER CHASSIGNOLE

SONDAGE EXCLUSIF - Grâce à l’efficacité de son union tactique sous la bannière Nupes, le leader des Insoumis bouscule la majorité potentielle d’Emmanuel Macron. Mais avec son programme ruineux et ses transgressions multiples, il a profondément décrédibilisé la gauche.

La France dirigée par l’une des gauches les plus radicales d’Europe, derrière un leader éruptif aux accents populistes et au logiciel europhobe, dont le programme économique plongerait immanquablement le pays dans une spirale récessive: c’est le scénario qui s’imposerait au lendemain du second tour des législatives, dimanche 19 juin, si Jean-Luc Mélenchon réussissait son pari et se faisait "élire" à Matignon après avoir remporté la majorité des sièges à l’Assemblée nationale. A 70 ans, le tribun Insoumis, déjà trois fois défait à la présidentielle (2012, 2017, 2022), s’essaie à un ultime –et improbable– coup de poker: renverser le résultat de l’élection présidentielle pour imposer une cohabitation à Emmanuel Macron. Avec habileté, il a pris de court ses adversaires . Un coup tactique qui lui a permis de continuer d’occuper l’espace médiatique tout en gardant intact le souffle qui l’avait porté à 22% des voix lors du premier tour.

Principale attraction de la campagne

Dans le même temps, il réussissait l’impossible , un ovni politique qui rassemble communistes, socialistes, écologistes et insoumis autour d’un programme commun et d’un contrat de gouvernement qui verrait, vingt ans après Lionel Jospin, le retour d’une "gauche plurielle" à Matignon. D’abord moqué pour sa volonté d’enjamber le second tour du scrutin présidentiel, puis sous-estimé par la majorité, qui s’est longtemps contentée de voir en lui un personnage hâbleur et bravache, l’insatiable député de Marseille a éteint les sourires de la Macronie. Dans une campagne atone, où les troupes présidentielles se sont laissées engourdir par la perspective d’une victoire facile, il a réveillé les ambitions d’une gauche frustrée par le résultat de la présidentielle. Dans son style, avec ses formules chocs et ses coups d’éclat, il est devenu la principale attraction de la campagne, avec un slogan simple mais efficace: "Mélenchon à Matignon".

Et désormais, il menace directement les ambitions macronistes à l’Assemblée n[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles