La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 106,87
    +139,05 (+0,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 381,56
    +59,32 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    26 107,65
    -315,82 (-1,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0188
    -0,0082 (-0,79 %)
     
  • HANG SENG

    21 586,66
    -266,41 (-1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    19 966,74
    +425,30 (+2,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    440,39
    +4,87 (+1,12 %)
     
  • S&P 500

    3 852,88
    +21,49 (+0,56 %)
     

Législatives 2022 : la grande incertitude des sondeurs

AFP - Geoffroy VAN DER HASSELT

TRIBUNE Jean-Daniel Levy et Pierre-Hadrien Bartoli, respectivement directeur délégué et directeur des études politiques d'Harris Interactive, partenaire de Challenges, adressent des conseils de prudence sur la lecture des sondages réalisés avant les législatives de dimanche. Des doutes subsitent sur la participation et surtout sur la solidité des intentions de vote, 22 % des électeurs déclarant qu'ils pourraient encore changer d'avis, trois jours avant l'élection. Une incertitude qui concerne notamment les électeurs de l'alliance de gauche, la NUPES, autour de Jean-Luc Mélenchon.

Depuis plus d’un an et le lancement du plus ancien baromètre de cette séquence électorale (Harris Interactive-Toluna pour Challenges) nous mesurons et analysons les évolutions des intentions de vote des Français, les motivations de vote, le regard à l’égard des candidats et des formations politiques, les mouvements d’opinion, mais aussi leur rapport aux scrutins présidentiel et législatifs ainsi que leur propension à aller voter. Quelques semaines après une 1ère partie de séquence présidentielle où nous avons vu une part significative d’électeurs (notamment jeunes) se décider dans les dernières heures, quelles sont les zones d’indécisions persistant avant le 1er tour des élections législatives ? Quelles sont les inconnues et leurs conséquences potentielles quant à l’issue du scrutin ?

Première inconnue, le niveau de participation

Le premier indicateur qui sera scruté ce dimanche sera bien sûr celui de la participation / abstention. Nous le savons, il est particulièrement difficile d’anticiper le comportement des Français, le dimanche 12 juin. Lors de l’élection présidentielle, nous mesurions un indice de participation à 73% quelques jours avant le scrutin qui s’est révélé très proche du taux de participation final (73,7%), nous permettant d’identifier un vote en faveur de Marine Le Pen à hauteur de 24% (elle récoltera 23,2% des suffrages exprimés le soir du 1er tour).

Aujourd’hui, à la veille des élections législatives, le taux de participation apparait là encore particulièrement difficile à mesurer, dépendant particulièrement des enjeux qui seront perçus ce dimanche par les Français. Ainsi, on le sait, une abstention forte est traditionnellement préjudiciable au Rassemblement national (nous l’avons vu de manière éclatante lors des dernières élections régionales et départementales). Actuellement, la formation de Jordan Bardella récolte 20% des intentions de vote au niveau national, ce qui pourrait lui permettre d’obtenir entre 25 et 48 sièges à l’Assemblée. Cependan[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles