Marchés français ouverture 24 min
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0597
    +0,0010 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    22 319,76
    +90,24 (+0,41 %)
     
  • BTC-EUR

    19 692,28
    -464,12 (-2,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    454,09
    -7,71 (-1,67 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     

Législatives 2022 : Elisabeth Borne, une Première ministre déjà sur la sellette ?

Thomas COEX / AFP

BORNE OUT ? - Après la claque des législatives, où les macronistes n’ont pas obtenu la majorité absolue, la cheffe du gouvernement se retrouve déjà sur la sellette

On a bien tendu l’oreille jeudi soir, mais Emmanuel Macron n’a jamais prononcé le nom d’Elisabeth Borne lors de son allocution aux Français. Depuis le second tour des législatives, le chef de l’Etat est parti seul au front pour trouver une sortie à la crise qui secoue le pays. Fragilisée par l’absence de majorité absolue à l’Assemblée nationale, la Première ministre​ s’est retrouvée sur la touche, regardant depuis Matignon le président recevoir les responsables de l’opposition.

Sa démission lundi – comme il est d’usage après ce scrutin – a été refusée par le président. Mais un mois seulement après sa nomination, la cheffe du gouvernement reste sur la sellette. « Je ne suis pas en train de me poser ce genre de questions, je suis à l’action », a-t-elle évacué jeudi soir sur LCI.

Des tirs ennemis… et alliés

Reste qu’à droite comme à gauche, plusieurs responsables ont appelé ces dernières heures l’ancienne ministre du Travail à rendre son tablier. « En tant que Première ministre, Elisabeth Borne est la cheffe de file de la coalition présidentielle. Elle a perdu les législatives et doit donc démissionner », nous assurait mercredi Philippe Ballard, le nouveau député RN de l’Oise, lors de son entrée à l’Assemblée. « Cette femme n’a aucune(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Législatives 2022 en Gironde : « Des victoires par défaut » pour les candidats RN, analyse un sociologue
Législatives 2022 : Qui sont les nouveaux chefs de file des partis à l'Assemblée nationale ?
Législatives 2022 : Le président LR du Sénat, Gérard Larcher attend « un changement profond d’attitude » de Macron

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles