La bourse ferme dans 8 h 15 min
  • CAC 40

    6 047,31
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 545,92
    +7,04 (+0,20 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0593
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 828,30
    +3,50 (+0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    19 727,84
    -549,03 (-2,71 %)
     
  • CMC Crypto 200

    455,77
    -6,03 (-1,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    111,36
    +1,79 (+1,63 %)
     
  • DAX

    13 186,07
    +67,94 (+0,52 %)
     
  • FTSE 100

    7 300,62
    +42,30 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 390,64
    +161,12 (+0,72 %)
     
  • GBP/USD

    1,2278
    +0,0008 (+0,07 %)
     

Législatives 2022 : Alliance, union nationale ou débauchages...Comment gouverner sans majorité absolue ?

LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

CASSE-TETE - Dépourvu de majorité absolue à l’Assemblée nationale, l’exécutif va devoir faire preuve « d’imagination » pour gouverner

Quarante-huit heures à peine après les résultats des législatives, la Macronie cherche encore la recette miracle. Dans un pays habitué depuis des décennies à une concentration des pouvoirs aux mains d’un seul camp - celui du vainqueur de la sacro-sainte élection présidentielle – la perte de la majorité absolue pour l’exécutif bouscule la classe politique. Comment le chef de l’Etat peut-il s’y prendre pour gouverner ? 20 Minutes dresse la liste des options sur la table d’Emmanuel Macron.

L’option à la carte : les débauchages individuels

Pour résoudre ce casse-tête et combler le vide laissé par les 44 sièges manquant à sa majorité, Emmanuel Macron peut puiser dans l’histoire mouvementée de la Ve République. En 1988, il manque 15 voix au Parti socialiste (PS) pour avoir une majorité absolue à l’Assemblée nationale. Pour gouverner sans turbulence, le Premier ministre de l’époque, un certain Michel Rocard, choisit de s’appuyer sur une « majorité stéréo » : tantôt avec les communistes, tantôt avec des centristes.

« C’était l’enfer », se souvient dans Le Point Jean-Paul Huchon, alors chef de cabinet à Matignon. François Mitterrand avait débauché individuellement plusieurs ténors centristes (Jean-Marie Rausch, maire de Metz, ou Jean-Pierre Soissons, président de la région Bo(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Résultats Législatives 2022 : La Bretagne toujours in love avec Macron (à part à Rennes)
Résultats Législatives 2022 : A Toulouse, la Nupes chipe cinq sièges aux macronistes
Résultats Législatives 2022 : En Ile-de-France, Ensemble ! limite la casse face à Nupes mais perd une ministre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles