La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 816,90
    -18,90 (-1,03 %)
     
  • BTC-EUR

    35 570,78
    +173,15 (+0,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Léger repli en Europe, prudence face à la pandémie

·5 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES OUVRENT EN LÉGÈRE BAISSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent en légère baisse lundi, les marchés marquant une pause en l'absence de nouveau catalyseur sur les marchés avec en toile de fond des incertitudes sur la pandémie de COVID-19 qui pèsent sur les valeurs liées au tourisme.

À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,36% à 6.599,21 points vers 08h20 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,09% et à Londres, le FTSE recule de 0,39%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en baisse de 0,41%, le FTSEurofirst 300 de 0,19% et le Stoxx 600 de 0,32%.

Les incertitudes sur le coronavirus et ses variants contribuent au léger repli du marché alors que la recrudescence de nouveaux cas de COVID-19 dans plusieurs pays, et notamment en Asie et en Australie, contraint les autorités locales à imposer de nouvelles mesures de restriction.

Alors qu'aucun indicateur majeur n'est au programme de la journée, le reste de la semaine sera plus animé avec en point d'orgue la publication vendredi du rapport mensuel sur l'emploi aux Etats-Unis.

VALEURS

Le secteur des transports et loisirs recule de 2,59% en Europe en raison du regain d'inquiétude face à la pandémie et d'une information du Times selon laquelle l'Allemagne souhaite interdire aux voyageurs britanniques l'accès à l'Union européenne, vaccinés ou non.

En queue de peloton du Stoxx 600, le groupe de luxe britannique Burberry chute de 7,42% après l'annonce du départ prochain de son directeur général Marco Gobbetti chez le groupe italien Salvatore Ferragamo, qui prend 0,67%.

Danone avance de 2,33%, en tête du CAC 40, après le relèvement de conseil de J.P. Morgan à "surpondérer", les analystes prévoyant une croissance de chiffre d'affaires de 3% à 5% en comparable d'ici 2025.

A l'opposé, Unibail-Rodamco-Westfield abandonne 2,46%, pénalisé par la dégradation de Société générale à "vendre".

Ipsen recule de 5,20%, le groupe pharmaceutique ayant fait part de résultats mitigés dans une étude de phase III sur une association de traitements d'un cancer du foie avancé.

"Ces résultats contrastés sont une déception et il est difficile de savoir si la validation de la PFS (survie sans progression) sera suffisante pour obtenir une autorisation de mise sur le marché sur cette nouvelle indication", ont déclaré les analystes de Portzamparc dans une note.

A WALL STREET

L'indice S&P 500 a terminé la semaine sur un record de clôture vendredi à la Bourse de New York, dans un contexte d'apaisement des craintes liées à l'inflation et à un éventuel resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Le S&P-500 a pris 0,33% à 4.280,76 points. Sur la semaine, l'indice enregistre sa plus forte hausse depuis la semaine close le 5 février, avec une progression de 2,7%.

L'indice Dow Jones a gagné 0,69% à 34.433,84 points et le Nasdaq Composite a cédé 0,06% à 14.360,39 points.

Nike a bondi de 15,53%, s'envolant à un plus haut historique, après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et des prévisions qui dépassent les estimations du marché.

Le secteur financier (+1,25%) a profité de la publication des résultats positifs des tests de résistance de la Fed, qui ouvrent la voie à une reprise des rachats d'actions et du paiement de dividendes.

Les contrats à terme sur les indices américains signalent pour le moment une ouverture inchangée.

EN ASIE

L'indice Nikkei à la Bourse de Tokyo a terminé la journée proche de l'équilibre (-0,06%), freiné par le recul des valeurs liées aux semi-conducteurs dans le sillage du Nasdaq et par l'attentisme avant une semaine chargée en indicateurs américains.

Les Bourses en Chine ont évolué sans tendance marquée, l'indice SSE Composite de la Bourse de Shanghai a fini stable (-0,03%) tandis que le CSI 300 a pris 0,23%.

La propagation du COVID-19 dans plusieurs pays d'Asie, comme l'Indonésie ou la Thaïlande, et en Australie, où un confinement a été imposé à Sydney, a incité par ailleurs les investisseurs à la prudence.

CHANGES/TAUX

Les variations sont limitées sur le marché des changes où le dollar est stable face à un panier de devises de référence et l'euro se traite à 1,1927 dollar, en repli de 0,05%.

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans recule de deux points de base, autour de 1,517%.

En Europe, son équivalent allemand baisse plus légèrement, à -0,164%.

PÉTROLE

Les cours du brut baissent légèrement, l'attention des investisseurs se tournant sur la réunion à venir jeudi du groupe Opep+ et sur la reprise des négociations sur le nucléaire iranien dans les jours à venir.

"Les membres du cartel élargi pourraient annoncer une nouvelle hausse des quotas de production, tout en restant prudents face au risque des nouvelles contaminations ainsi qu’aux discussions entre les Etats-Unis et l’Iran, qui pourraient permettre à ce dernier d’exporter à nouveau son pétrole", a commenté dans une note Vincent Boy, analyste chez IG France.

Le baril de Brent cède 0,35% à 75,91 dollars et le brut léger américain gagne 0,27% à 73,85 dollars.

(édité par Blandine Hénault)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles