La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 880,05
    -173,89 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,0811
    -0,0100 (-0,92 %)
     
  • Gold future

    1 877,80
    -53,00 (-2,74 %)
     
  • BTC-EUR

    21 635,79
    -580,68 (-2,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,62
    -1,24 (-0,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,43
    -2,45 (-3,23 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 020,93
    -179,88 (-1,47 %)
     
  • S&P 500

    4 135,13
    -44,63 (-1,07 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2058
    -0,0171 (-1,40 %)
     

Un léger mieux sur le front de l'inflation

AFP/Archives - Lionel BONAVENTURE

La hausse des prix passe en dessous des 6% au mois de décembre contre 6,2% en novembre, selon l'Insee. Elle risque s'aggraver au premier trimestre 2023.

La hausse des prix à la consommation en France a ralenti au mois de décembre à 5,9% sur un an, contre 6,2% en novembre, selon l'estimation provisoire publiée par l'Insee.

Cette baisse pourrait toutefois n'être que provisoire, alors que l'Institut national de la Statistique a averti le mois dernier que l'inflation devrait atteindre un pic de 7% début 2023, avant de reculer plus durablement à partir du mois de mars.

Lire aussiContraception, logement, tout ce qui a changé au 1er janvier 2023.

Le rythme de l'inflation sur un an a ralenti en décembre en France, sous l'effet notamment du ralentissement des prix de l'énergie, qui a permis de compenser la poursuite de l'augmentation des prix alimentaires.

L'indice des prix à la consommation harmonisé selon les normes européennes IPCH, qui permet les comparaisons avec les autres pays de la zone euro, s'inscrit quant à lui en hausse de 6,7% sur un an à fin décembre (contre 7,1% à fin novembre), un niveau inférieur aux attentes des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient sur une légère accélération, à 7,2%.

L'indice des prix à la consommation définitif de décembre, le seul valable pour les indexations de contrats privés, rentes viagères, pensions alimentaires ou l'évolution du Smic par exemple, sera diffusé le 13 janvier.

Autre indice publié par l'Insee et scruté par tous les experts, le moral des ménages en France a connu une très légère baisse en décembre, se stabilisant à un niveau très bas.

L'indicateur qui synthétise l'opinion des ménages quant à leur situation financière, l'opportunité d'épargner, le niveau de vie en France ou encore la crainte du chômage était le mois dernier de 82, contre 83 en novembre, la moyenne entre 1987 et 2022 étant de 100.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi