La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    43 354,50
    -1 966,60 (-4,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

L'écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr reçoit le prix Goncourt 2021

·2 min de lecture

L'écrivain sénégalais est le plus jeune lauréat du prix Goncourt depuis Patrick Grainville en 1976. Il a connu une ascension phénoménale jusqu'à décrocher mercredi, à 31 ans, le Goncourt pour son roman "La plus secrète mémoire des hommes".

Le prix Goncourt a été décerné mercredi à l'écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr, pour "La plus secrète mémoire des hommes" (ed. Philippe Rey), roman qui s'inspire du destin maudit de l'écrivain malien Yambo Oulologuem.

Mohamed Mbougar Sarr est le premier écrivain d'Afrique subsaharienne à être consacré par le plus prestigieux des prix littéraires. Il a obtenu 6 voix au premier tour, a annoncé Philippe Claudel, secrétaire général du Goncourt, au restaurant Drouant, à Paris.

L'écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr a connu une ascension phénoménale jusqu'à décrocher mercredi, à 31 ans, le Goncourt pour son roman "La plus secrète mémoire des hommes", qui couronne les efforts d'un travailleur obstiné. Il est le plus jeune lauréat depuis Patrick Grainville en 1976, et ce n'est que l'une des hautes marches qu'il a enjambées dans sa vie.

"La fiction l'a emporté"

Né en 1990, fils d'un médecin de Diourbel, dans le centre du Sénégal, il se révèle excellent élève et avide lecteur. Quand on lui demande s'il a ressenti une certaine pression de ses parents pour réussir en tant qu'aîné de six frères, il répond: "Non, pas nécessairement! J'ai envie de, simplement, donner le meilleur exemple qui soit à mes frères".

Il intègre la filière d'élite des garçons de son pays, le prytanée militaire de Saint-Louis-du-Sénégal. Beaucoup de métiers lui viennent en tête, médecin, footballeur, militaire, journaliste, avocat, professeur... Et à l'heure des études supérieures, ce surdoué choisit une autre filière d'élite, les classes préparatoires littéraires en France, dans un lycée de Compiègne près de Paris.

Elle l'amènera dans une des plus prestigieuses "grandes écoles" françaises, l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Ses recherches portaient sur la grande voix de la littérature africaine et chantre de la "négritude", Léopold Sedar Senghor.

"Je n'ai pas terminé ma thèse, parce que j'ai commencé à beaucoup écrire à ce moment-là, et que la fiction l'a emporté", confie-t-il. Il[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles