La bourse est fermée

L'économie numérique freinée par les inégalités d'accès à Internet

latribune.fr

L'usage des technologies présente de fortes disparités. Selon l'édition 2017 des perspectives de l'économie numérique de l'OCDE, les progrès en matière d'infrastructures et d'usages des outils numériques restent très inégaux selon les pays, les entreprises et au sein même des sociétés. Le secrétaire général de l'OCDE Angel Gurría a ainsi déclaré lors d'une récente réunion du réseau parlementaire mondial de l'organisation internationale :

"La transformation numérique n'est pas uniforme dans l'ensemble des pays, des entreprises et des foyers, et ne crée donc pas les mêmes opportunités pour tous."

Des disparités toujours pesantes

Si les experts de l'OCDE notent que l'utilisation des technologies par les individus bat des records, des disparités demeurent selon les pays et les catégories sociales, notamment pour les usages les plus avancés de l'Internet mobile (achats en ligne ou services bancaires). Les personnes les plus âgées et les moins diplômées accusent des retards plus importants.

> Lire aussi : Très haut débit : le spectre d'un renforcement de la fracture numérique

Par ailleurs, même si l'accès à Internet se généralise et les prix d'une connexion ont baissé, l'utilisation des données mobiles, qui constitue un levier majeur de l'économie numérique, connaît un essor beaucoup plus important dans certains pays que dans d'autres. Selon les données de l'institution internationale, la Finlande, la Lettonie et la Corée du Sud se placent sur les trois premières places du podium. Quant à la France, elle se place à la 19e position du classement derrière la Turquie, le Japon, le Royaume-Uni et l'Italie.

 Dans une sélection de 20 pays de

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Google lance à Angers son tour de France pour lutter contre la fracture numérique
Avec son wifi gratuit, la Poste lutte-t-elle vraiment contre la fracture numérique ?
Très haut débit : le spectre d’une nouvelle fracture numérique
Le réseau social Hakisa veut réduire la fracture numérique chez les seniors
Economie numérique: la France peut mieux faire