Marchés français ouverture 3 h 54 min
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    29 099,93
    +591,38 (+2,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,2048
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 763,70
    +141,78 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    44 823,25
    -2 035,64 (-4,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 250,38
    -12,58 (-1,00 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     

L'économie française devrait connaître un rebond un peu plus fort qu'anticipé, selon la Banque de France

·1 min de lecture

Une bonne nouvelle à venir ? L'économie française va connaître un rebond un peu plus fort qu'anticipé, mais il faudra attendre le deuxième semestre pour qu'il se concrétise, prévoit la Banque de France, qui affiche une certaine prudence pour la première moitié de l'année. La banque centrale française a relevé lundi à 5,5% sa prévision de croissance pour la France cette année, contre 5% anticipé lors de ses précédentes prévisions de décembre. Une prévision qui se rapproche donc des 6% anticipés par le gouvernement, et des 5,9% prévus par l'OCDE.

La croissance française serait ainsi légèrement plus forte que la moyenne de la zone euro cette année, après une chute du PIB qui a également été plus brutale en 2020. Pour la Banque de France, l'année 2021 sera coupée en deux : un premier semestre avec une activité stable, l'institution faisant l'hypothèse d'une "combinaison de périodes de durcissement des mesures (de restrictions) et de périodes de relâchement relatif". Cette stabilité de l'activité s'expliquerait notamment par le fait que les entreprises se sont adaptées à ces restrictions, en particulier dans l'industrie.

À lire aussi — Les 10 pays plus gros importateurs d'armes dans le monde

La Banque de France semble ainsi un peu moins optimiste que l'Insee, qui table sur une croissance de 1% au premier trimestre, puis encore de 1% au deuxième, en misant sur une levée progressive des restrictions dès le deuxième trimestre. Pour la banque centrale, il faudra attendre le deuxième semestre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Leclerc, Renault... Les 10 plus gros annonceurs publicitaires de France en 2020
Amazon voit sa part de marché diminuer en France en 2020
Des dirigeants de Pfizer évoquent une hausse du prix du vaccin et l'injection d'une troisième dose
Le Royaume-Uni devrait renforcer son arsenal nucléaire pour la première fois depuis la Guerre froide
Emmanuel Faber évincé de la présidence de Danone après avoir déjà perdu la direction générale