La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 472,35
    -41,04 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 725,39
    -29,21 (-0,78 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0187
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • Gold future

    1 772,60
    -15,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    22 663,08
    -284,21 (-1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,53
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    13 573,93
    -88,75 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 439,74
    -8,32 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,03 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,90 (+0,14 %)
     
  • GBP/USD

    1,2071
    -0,0088 (-0,72 %)
     

L'économie au secours de la guerre contre la drogue

AFP/Archives - jody amiet

Les Etats d'Amérique latine actent l'échec de leurs campagnes d'éradication de la culture de coca. Ils cherchent maintenant à pacifier et à offrir d'autres perspectives aux zones rurales.

Trafic de cocaïne et lassitude générale à l'égard de la guerre contre la drogue ont été au cœur de la présidentielle colombienne, terminée le 19 juin. Le populiste de droite Rodolfo Hernández s'est dit favorable à légaliser tandis que le vainqueur, Gustavo Petro, a déclaré que la Colombie devait admettre avoir perdu la guerre contre le trafic. Quant au président mexicain Andrés Manuel López Obrador, il veut "lutter contre les petits soldats du trafic avec des câlins plutôt qu'avec des balles".

Depuis les années 1990, la politique antidrogue tourne autour de trois axes: l'éradication de la coca, la promotion d'une autre économie avec ce que l'on appelle le "développement rural intégré" et la saisie ou la destruction de la drogue, des laboratoires, composants chimiques et de l'argent. Le volet le plus visible et controversé est celui de l'éradication. Un travail de Sisyphe.

Entre 2000 et 2006, la Colombie a réduit de moitié les cultures de coca, notamment par épandage aérien de glyphosate, puissant herbicide. Mais les plantations ont repris après l'accord de paix entre le gouvernement et les Farc, qui contrôlaient l'essentiel des productions. En 2015, l'Etat a interdit l'épandage pour raisons juridiques et sanitaires. Avec Iván Duque en 2018, la guerre a repris avec l'éradication annuelle de plus de 100.000 hectares de coca. Second producteur, le Pérou a aussi atteint ses objectifs d'éradication, plus modestes. Mais cette stratégie se révèle illusoire. Dans ces deux pays, la production augmente inexorablement. D'après Washington, à l'échelle latino-américaine, elle a plus que doublé en dix ans pour atteindre 2.400 tonnes par an. Des champs ont été repérés au Honduras et au Venezuela, où elle n'avait jamais été cultivée.

La compliquée légalisation

L'éradication forcée ne diminuera pas l'offre selon les experts, qui penchent pour des alternatives légales à la coca et une politique d'éradication consentie. Mais "passer du consensus à la mise en œuvre d'une politique publ[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles