Marchés français ouverture 4 h 40 min
  • Dow Jones

    34 137,31
    +316,01 (+0,93 %)
     
  • Nasdaq

    13 950,22
    +163,95 (+1,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 998,53
    +489,98 (+1,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,2048
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 620,69
    -1,23 (-0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    43 972,29
    -2 562,88 (-5,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 224,40
    -38,56 (-3,05 %)
     
  • S&P 500

    4 173,42
    +38,48 (+0,93 %)
     

L'école sous tension avec l'explosion des cas de Covid-19

·2 min de lecture

Des cas de Covid qui se multiplient chez les élèves et les enseignants et des tests salivaires qui n'arrivent pas : l'école, qui a échappé aux dernières restrictions, "fonctionne comme elle peut" dans les zones sous tension mais pour combien de temps encore?

Des cas de Covid qui se multiplient chez les élèves et les enseignants et des tests salivaires qui n'arrivent pas : l'école, qui a échappé aux dernières restrictions, "fonctionne comme elle peut" dans les zones sous tension mais pour combien de temps encore?

Le ministre de l'Education le répète : "on se contamine moins à l'école que dans le reste de la société". Malgré le contexte épidémique, maintenir les écoles ouvertes reste une priorité pour le gouvernement.

Mais ces dernières semaines, les cas positifs au Covid-19 chez les élèves et les enseignants et les fermetures de classe se sont multipliés, notamment dans une grande partie des 16 départements replacés sous confinement régional.

Selon les premières remontées des tests salivaires déployés depuis trois semaines, "0,35 % à 0,5 %" des enfants sont positifs, selon Jean-Michel Blanquer, qui juge ce taux "contenu". En dépit d'une augmentation en flèche qui a vu passer, en une semaine, le nombre de cas Covid chez les élèves de 9.000 à 15.000, alors que 2.018 classes sont fermées, selon les dernières données nationales disponibles, soit seulement 0,4 % des classes en France.

"Dans le déni"

"Jean-Michel Blanquer est dans le déni de ce qui se passe dans les écoles", lance une source gouvernementale, qui ajoute que "message lui a été passé d'être plus précis dans les chiffres et d'évoquer la réalité de ce qu'il se passe dans les écoles plutôt que d'essayer de faire croire l'inverse".

Il est selon cette source difficile "de faire croire aux Français qu'on se contamine beaucoup au travail et pas du tout dans les écoles".

Et sur le terrain, la grogne des enseignants commencent à se faire entendre, notamment en Seine-Saint-Denis, département où le taux d'incidence au coronavirus est le plus élevé de France.

"Depuis le début, on fonctionne comme on peut et nous ne sommes pas dans les clous sur le protocole sanitaire : impossible de respecter la distance d'un mètre en classe par exemple. J'étais en éviction la semaine derniè[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi