Publicité
Marchés français ouverture 3 h 24 min
  • Dow Jones

    38 441,54
    -411,32 (-1,06 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,58
    -99,30 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    37 974,47
    -582,40 (-1,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,0799
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    18 306,83
    -170,18 (-0,92 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 910,49
    -731,02 (-1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 459,33
    -25,37 (-1,71 %)
     
  • S&P 500

    5 266,95
    -39,09 (-0,74 %)
     

Kylian Mbappé, un capitaine stylé à Clairefontaine

© AFP or licensors

Favori N.1, Kylian Mbappé a hérité du brassard chez les Bleus, de quoi accroître encore les responsabilités et la lumière sur la jeune star de 24 ans, à la parole libre et rare, et dont la mission de rassembleur sera scrutée. L'attaquant vedette du Paris SG "coche toutes les cases pour avoir cette responsabilité supplémentaire", s'est justifié Didier Deschamps dans un entretien à la presse régionale, assurant mardi que son choix répondait à une "logique interne".

"La légitimité", première condition fixée par le sélectionneur, personne ne la conteste à Mbappé, tout comme "le leadership technique, le leadership mental et l'état d'esprit", les autres critères du portrait-robot établi par le capitaine des champions du monde 1998. Etincelant au Mondial-2022 avec un récital en finale (trois buts, un tir au but réussi) contre l'Argentine, le N.10 des Bleus a aussi renforcé son influence et sa légitimité en dehors du terrain.

Son principal fait d'armes: un bras de fer spectaculaire sur la gestion du droit à l'image collectif avec l'ex-président de la Fédération française de football Noël Le Graët, qu'il s'est permis également de rabrouer publiquement après son dérapage sur Zinédine Zidane.

"C'est un capitaine dans la représentation, dans le standing. C'est très valorisant pour une équipe de mettre en valeur ce joueu...


Lire la suite sur ParisMatch