La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    52 029,10
    +408,72 (+0,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3842
    +0,0058 (+0,42 %)
     

Kuurne-Bruxelles-Kuurne : Mads Pedersen (Trek-Segafredo) l'emporte devant le Français Anthony Turgis

Loris Belin
·1 min de lecture

Kuurne-Bruxelles-Kuurne a comme souvent souri à un sprinteur. La semi-classique belge a consacré dimanche 28 février Mads Pedersen. Au lendemain d'un Het Nieuwsblad complètement manqué par Trek-Segafredo, la formation américaine a parfaitement géré la course pour placer son ancien champion du monde dans les meilleures dispositions. Pedersen a conclu le travail au sprint, devançant le Français Anthony Turgis (Total-Direct Energie), impeccable dimanche mais un peu court en puissance, et le Britannique Thomas Pidcock (Ineos Grenadiers), auteur de son meilleur résultat chez les professionnels.

Pedersen et la Trek-Segafredo ont notamment su contrecarrer les plans de Mathieu Van der Poel. Le Néerlandais a été le grand animateur de la deuxième partie de course, partant à 80 kilomètres de l'arrivée pour tenter de dynamiter les favoris. Seul l'Equatorien Narvaez a pu un temps le suivre, avant de reprendre un groupe constitué en partie d'échappés du début de course. Mais sous l'impulsion de Jasper Stuyven et d'Edward Theuns, le groupe Van der Poel de cinq coureurs a été repris à trois kilomètres de l'arrivée. Vainqueur l'an passé, Kasper Asgreen a tenté sa chance dans le final, en vain. Il s'en sort toutefois mieux que les Français Bryan Coquard, qui...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi