Publicité
Marchés français ouverture 7 h 27 min
  • Dow Jones

    39 069,23
    -62,27 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    15 976,25
    -20,55 (-0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    39 343,84
    +110,13 (+0,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,0852
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    16 634,74
    -91,16 (-0,55 %)
     
  • Bitcoin EUR

    50 335,93
    +2 692,74 (+5,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 069,53
    -19,27 (-0,38 %)
     

Kinjal contre Patriot, duel au sommet dans le ciel d’Ukraine

PHOTO SEBASTIAN KAHNERT/DPA PICTURE ALLIANCE/AFP

“Tant en Occident qu’en Ukraine, beaucoup de gens attendaient cet affrontement direct entre les Patriot américains et les missiles hypersoniques russes Kinjal”, déclare l’expert militaire ukrainien Oleh Jdanov à l’agence de presse indépendante Unian.

C’est dans la nuit du 3 au 4 mai qu’aurait eu lieu la première “rencontre” entre ces deux systèmes d’armes dont un au moins, le Patriot, avait déjà fait ses preuves. “Le Patriot est vraiment connu pour sa capacité à lutter contre des cibles aérodynamiques et balistiques”, rappelle le portail d’information KP.UA, qui propose une analyse détaillée des deux armes. “À une vitesse de 2 200 mètres par seconde, le missile intercepteur” du système Patriot “explose sur une trajectoire de rencontre avec le Kinjal et projette une grande quantité de petits éléments qui frappent la cible. Le Kinjal entre dans ce nuage de milliers de fragments et est détruit dans les airs.”

Pour Valeriy Romanenko, spécialiste en aéronautique interrogé par KP.UA, en face, le Kinjal, “dont la vitesse en vol, selon les Russes, pourrait atteindre Mach 10” – soit 3 403 mètres par seconde –, ne serait en réalité “pas très manœuvrable ni de très haute technologie” puisqu’il s’agit d’une “version modifiée du missile balistique Iskander modernisé à la hâte”.

Après un moment de flottement dans les médias et chez les autorités de Kiev, il a donc été confirmé qu’un Kinjal avait bien été abattu par une batterie de Patriot dans la nuit du 3 au 4 mai.

Le Kinjal n’est pas infaillible

Depuis le début de la guerre, des Kinjal ont déjà été lancés sur des objectifs en Ukraine, indique sur son site la chaîne de télévision 24, “la première utilisation remontant au 18 mars 2022, [quand] la Russie avait frappé un dépôt de munitions dans la région d’Ivano-Frankivsk”.

Du point de vue d’Oleh Jdanov, qui s’exprime sur le site d’Unian, “le dictateur du Kremlin a vanté pendant des années les prouesses du Kinjal hypersonique”.

“C’était la ‘super-arme’ tant vantée par Poutine depuis des années. Il avait montré beaucoup de dessins animés au monde entier, disait qu’il pouvait vaincre n’importe quel système de défense antiaérienne, mais en fait, non. Comme on le voit, le Patriot peut abattre le Kinjal. Autrement dit, adieu, arme invincible.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :