La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    47 275,99
    -1 563,78 (-3,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,29 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    -0,08 (-0,12 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,95 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,42 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,85 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Kia Ceed 1,5: la Mercedes Classe A coréenne anti-Peugeot 308

·2 min de lecture

ESSAI AUTO DU WEEK-END - Elle ressemble à la Mercedes Classe A. La berline compacte coréenne reçoit un nouveau moteur à essence 1,5 de 160 chevaux. Cette rivale des Peugeot 308 ou Renault Mégane garde pour elle l'avantage des 7 ans de garantie. Mais elle est ferme de suspensions et il lui faut impérativement la boîte à double embrayage optionnelle.

La Kia Ceed, dont la première mouture est née en 2007, est la plus européenne des coréennes, voire des asiatiques. Dessinée et conçue pour plaire essentiellement aux conducteurs du Vieux continent, la troisième génération ne fait que renforcer les qualités des précédentes générations. La ligne est toujours bien dessinée, sans excès ni fioritures. Classique et élégante, avec toutefois un manque évident de personnalité. On peste certes contre des pièces rapportées en plastique noir brillant fort clinquantes. Mais ce n'est pas grave. La ligne est très proche de celle de la Mercedes Classe A.

L’intérieur est discret, bien réalisé. On ne s’extasiera pas sur la présentation, triste avec son camaïeu de noirs. Mais tout est à portée de main. La finition se révèle correcte avec des assemblages rigoureux, des matériaux costauds. Jusqu'ici tout va bien. L'habitabilité n’est en revanche pas formidable. La position de conduite plaira à ceux qui aiment le côté confiné, à cause du pare-brise plongeant. Avec la boîte manuelle, il faut approcher le siège pour embrayer à fond. Ce qui dégage peu d’espace autour du conducteur. L’accessibilité est également assez limitée, la faute à l’arche de toit arrondie et aux dossiers enveloppants.

Des détails mal pensés

L’ergonomie s’est modernisée, entendez par là qu’elle s’est… détériorée. Certes il reste heureusement des boutons dédiés facilement repérables, pour la climatisation notamment. Mais l’écran est de plus en plus complexe. Sélectionner une station de radio et la mettre dans les favoris est une opération aussi absconse que farfelue. Bref, Kia s’inspire toujours de Volkswagen et a donc suivi… la pente négative de ce dernier. Mais l’ergonomie demeure meilleure que chez Volkswagen. On râlera aussi contre l’alerte de changement de ligne qui se reconnecte automatiquement au démarrage.

Pour le reste, les aides ne sont pas trop intrusives et ne perturbent pas la vie à bord, sauf le détecteur d’obstacles (imaginaires) qui s’enclenche trop v[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi