La bourse ferme dans 8 h 30 min
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2080
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • Gold future

    1 754,60
    +25,80 (+1,49 %)
     
  • BTC-EUR

    38 398,77
    +1 176,65 (+3,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    926,78
    -6,36 (-0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,71
    +1,21 (+1,97 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,01 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • HANG SENG

    29 416,21
    +436,00 (+1,50 %)
     
  • GBP/USD

    1,3963
    +0,0041 (+0,29 %)
     

Kering handicapé par le trou d'air de Gucci

·2 min de lecture

Les résultats de Kering sont mal accueillis en Bourse. Sa marque de maroquinerie Gucci a peiné en fin d'année 2020. Le trou d'air sera momentané, assure François-Henri Pinault qui se veut confiant.

Au lendemain de la publication de ses résultats annuels, le 27 janvier, le cours de n’avait pas bronché (-0,31%): une réaction qui tranche avec l’accueil réservé par les marchés financiers , dévoilés ce 17 février 2021: le groupe de François-Henri Pinault perd 7% ce 17 février à 17h30, au lendemain de la publication de ses résultats annuels.

Pourtant, vus de haut, les deux navires se sont plutôt bien tenus dans la crise. Le chiffre d’affaires de LVMH a cédé 16% à données comparables en 2020, celui de Kering a baissé de 16,5%. Le résultat opérationnel du numéro un mondial du luxe a cédé 28% sur la même période contre -33,8% pour Kering, un écart mesuré. Enfin, le résultat net de LVMH chute de 34% quand celui de Kering limite la baisse à 6,9%. Mais les activités de LVMH (vins et spiritueux, montres et joaillerie, distribution...) sont bien plus larges que celles de Kering et le diable est dans les détails.

Lire aussi

Revanche pour LVMH

Logiquement, les regards se concentrent donc sur l’évolution du pilier du groupe Kering, le maroquinier Gucci. Avec 7,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2020, Gucci recule 21,5% sur un an en données comparables. La dynamique des ventes est revenue, en Chine et sur Internet (+70%), assure Kering, mais le différentiel est sévère avec la branche maroquinerie de LVMH qui limite le recul de son chiffre d’affaires 2020 à -3%. Surtout, le dernier trimestre de 2020 a marqué une envolée de Louis Vuitton (+18%) et des activités mode et maroquinerie de LVMH alors que Gucci s’enfonce (-10,3%). Gucci qui surplombait son grand concurrent depuis plusieurs années par la dynamique de sa croissance cale devant la pandémie. "C’est une forme de revanche pour LVMH, explique Arnaud Cadart, gérant de portefeuille chez Fleurnoy et associés. LVMH a mis les gaz sur la communication auprès des influenceurs, chez Vuitton comme chez Dior alors que Gucci cherche un second souffle cinq ans après l’arrivée de son directeur de la création Alessandro Michele"[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi