Publicité
La bourse ferme dans 5 h 24 min
  • CAC 40

    8 027,29
    +94,68 (+1,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 953,32
    +36,33 (+0,74 %)
     
  • Dow Jones

    37 798,97
    +63,86 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    +0,0025 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    2 409,40
    +1,60 (+0,07 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 431,39
    -24,77 (-0,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,53
    -0,83 (-0,97 %)
     
  • DAX

    17 875,54
    +109,31 (+0,62 %)
     
  • FTSE 100

    7 859,63
    +39,27 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    15 865,25
    -19,77 (-0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 051,41
    -10,41 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    37 961,80
    -509,40 (-1,32 %)
     
  • HANG SENG

    16 251,84
    +2,87 (+0,02 %)
     
  • GBP/USD

    1,2466
    +0,0038 (+0,31 %)
     

Kering assombrit la Bourse de Paris avant la Fed

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,48% mercredi, refroidie par la chute de Kering après un avertissement sur ses prochains résultats financiers et avant la conclusion de la réunion de la Banque centrale américaine.

L'indice vedette CAC 40 a reculé de 39,64 points pour finir à 8.161,41 points. Mardi, il avait pris 0,65% et avait terminé pour la première fois au-dessus des 8.200 points.

Alors que les indices européens ont terminé proche de l'équilibre, Paris s'est démarqué par son mouvement avec la dégringolade de près de 12% de Kering dans une des pires séances de son histoire.

PUBLICITÉ

L'entreprise a averti que son chiffre d'affaires baisserait "de l'ordre de 10%" au premier trimestre sur un an, notamment en raison des performances de sa marque phare, Gucci, en particulier en Asie-Pacifique.

Cette chute représente une perte de plus de six milliards d'euros de capitalisation boursière.

"On commence à s'habituer à ces mouvements plus marqués qu'à une époque, surtout à la baisse, quand les résultats déçoivent", note Lucas Escoffier, trader à Oddo BHF.

Mais le thème qui occupe principalement les investisseurs est la conclusion de la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), après la clôture parisienne.

"On reste sur le même thème du calendrier de la baisse des taux directeurs" dans l'année, observe M. Escoffier.

L'humeur est à "la prudence", d'autant que les derniers chiffres de l'inflation, en janvier et février, ont surpris à la hausse et pourraient inciter le président de la Fed Jerome Powell "à calmer les ardeurs" des investisseurs, selon le trader. Une courte majorité vers une première baisse des taux directeurs en juin se dégage pour l'instant du marché.

Côté valeurs, Kering a chuté de 11,91% à 375,20 euros. Sur douze mois, le cours dévisse même de plus de 30%.

Ce mouvement a aussi lesté d'autres valeurs, notamment dans le secteur du luxe (LVMH -1,63% à 846,20 euros) ou d'autres entreprises sensibles au marché chinois comme L'Oréal dans les cosmétiques (-1,01% à 436,75 euros) ou Pernord Ricard dans les spiritueux (-1,02% à 146,15 euros).

En revanche, Hermès a tenu (+0,02% à 2.405 euros).

Crédit Agricole et Worldline, qui ont annoncé mercredi la création de leur entreprise commune spécialisée dans les solutions de paiement pour les commerçants, qui sera "pleinement opérationnelle début 2025" ont gagné respectivement 0,09% à 13,25 euros et 0,96% à 10,05 euros.

Euronext CAC40

fs/mdz/LyS