Marchés français ouverture 5 h 52 min
  • Dow Jones

    30 946,99
    -491,31 (-1,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 181,54
    -343,06 (-2,98 %)
     
  • Nikkei 225

    26 718,00
    -331,47 (-1,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0527
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,47 (+0,85 %)
     
  • BTC-EUR

    19 240,63
    -645,68 (-3,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    438,55
    -11,51 (-2,56 %)
     
  • S&P 500

    3 821,55
    -78,56 (-2,01 %)
     

Keolis: le leader du métro automatique maintient la pression

Rea/Gilles Rolle

Après deux années dans le rouge, le leader du métro automatique retrouve le chemin de la croissance et des défis. Rencontre avec sa présidente, Marie-Ange Debon.

A 56 ans, celle qui a pris les rênes de la filiale de transports publics de la SNCF et de la Caisse des dépôts du Québec en août 2020, en pleine, peut souffler un peu: après deux exercices déficitaires, le leader du métro automatique est revenu dans le vert en 2021, avec un chiffre d'affaires en hausse de 6,3 milliards d'euros. Mais entre l'explosion des coûts de l'énergie, qui pèsent sur les collectivités locales, la baisse du pouvoir d'achat de ses clients et les voyageurs qui boudent encore les transports en commun, les mois à venir ne seront pas de tout repos pour.

"En France, nous sommes remontés à une fréquentation proche de 90% du niveau de 2019 dans beaucoup de réseaux", se rassure l'ancienne directrice générale adjointe de Suez, un temps pressentie à Engie. "La crise sanitaire a cependant renforcé l'usage de la voiture, ainsi que celui du vélo", observe cette mère de trois enfants, qui prend "tous les jours les transports en commun".

Fuite des usagers

De Transdev à la RATP en passant par la ce constat est partagé par la majorité des membres de l'Union des transports publics et ferroviaires (UTP), dont elle est présidente. Or cette fuite des usagers leur a laissé de gros trous dans la caisse. Depuis 2020, la perte de recettes issues de la vente de titres aux voyageurs est évaluée à 2,5 milliards d'euros. "Ce man que à gagner n'a pas vraiment été compensé par l'Etat, qui est intervenu en octroyant des avances remboursables", regrette l'énarque. Attend-elle un coup de pouce des pouvoirs publics, à l'instar du gouvernement allemand, qui propose un "ticket unique à 9 euros" pour prendre le train cet été? "Je favoriserais plutôt des mesures plus ciblées. Pour les étudiants notamment, et ceux qui ont de véritables problèmes de pouvoir d'achat."

Défi environnemental

Surtout, estime la dirigeante, il est temps de faire du transport public une priorité du nouveau quinquennat d'Emmanuel Macron. Le coût de s'annonce faramineux: un véhicule roulant au gaz coûte 220.00[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles