Marchés français ouverture 3 h 53 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 792,60
    +5,06 (+0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    26 551,61
    -16,07 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    15 455,93
    -32,21 (-0,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    366,68
    -13,18 (-3,47 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

"Kebab" ou "grec" ? Le débat fait rage sur les réseaux sociaux

·1 min de lecture

Après le duel pain au chocolat, chocolatine, c'est un nouveau débat culinaire qui a fait rage sur les réseaux sociaux lundi, à la suite de la publication d'un article du Parisien. Kebab ou grec ? Une bataille s'est engagée entre Paris et les régions de France avec près de 10.000 réactions sur le réseau social Twitter. Une règle semble se dessiner : à Paris, c'est un grec, ailleurs, un kebab.

Un clash Paris-Province

 Le sujet prête à sourire, au vu de l'actualité, comme souligne le Twittos Prince. "On est à ça de se partir en guerre avec l’Arabie Saoudite, mais heureusement je n'ai jamais dit Kebab". Mais il n'en est pas moins l'objet d'âpres controverses. 

"Si Paris a décidé Grec, c'est le mot officiel", assure Alim. Pareil pour Maxime, un peu plus méprisant : "ceux qui disent 'kebab' sont les mêmes qui disent 'je vais en ville'". Car derrière ce débat séculaire autour d'une spécialité popularisée dans les années 1970 à Berlin par un Turc, un certain Kadir Nordmann, c'est surtout un clash Paris-Province qui se dessine. Et l'internaute Obi Wan cherche à mettre de l'huile sur le feu. "Certaines régions disent 'la kebabatine', d’autres, 'le pain aux viandes'". 

Autre différence : le prix. Pour Odel, il est grandement influencé par le nom. "La différence c'est qu'un&...


Lire la suite sur Europe1