La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    30 843,00
    -3 098,93 (-9,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Kazakhstan: le président autorise à "tirer pour tuer" sur les protestataires

·2 min de lecture

Le président du plus grand pays d'Asie centrale, Kassym-Jomart Tokaïev, a rejeté ce vendredi 7 janvier toute possibilité de négociation avec les protestataires et a autorisé les forces de l'ordre à "tirer pour tuer" pour mettre fin aux émeutes qui secouent le pays.

"Tirer pour tuer". L'autorisation du président du Kazakhstan auprès des forces de l'ordre pour mettre fin aux qui secouent le pays marque un nouveau stade dans la . Kassym-Jomart Tokaïev a rejeté vendredi toute possibilité de négociation avec les protestataires. "J'a donné l'ordre aux forces de l'ordre et à l'armée de tirer pour tuer sans avertissement", a déclaré M. Tokaïev lors d'une allocution télévisée, qualifiant "d'absurde" les appels, notamment à l'étranger, de négocier avec les protestataires.

"Quel genre de négociations peut-on avoir avec des criminels, avec des meurtriers? Nous avons eu affaire à des bandits armés et entraînés. Il faut les détruire et cela sera fait d'ici peu", a-t-il lancé. Le Kazakhstan, plus grand pays d'Asie centrale, est ébranlé par une contestation qui a éclaté dimanche en province après une hausse des prix du gaz avant de s'étendre à d'autres villes et surtout à Almaty, la capitale économique, où les manifestations ont viré en émeutes chaotiques et meurtrières.

Pour M. Tokaïev, Almaty a été attaquée par "20.000 bandits" avec un "plan clair, des actions bien coordonnées et un haut degré de préparation au combat". Il a estimé que "ce sont les médias libres et certaines personnes à l'étranger qui jouent le rôle d'instigateur" de cette crise. Un contingent de troupes russes et d'autres pays alliés de Moscou sont arrivées jeudi au Kazakhstan pour appuyer le pouvoir en place en protégeant les bâtiments stratégiques et en épaulant les forces de l'ordre. M. Tokaïev en a chaudement remercié le président russe vendredi, qui a "répondu très rapidement" à sa demande d'aide.

L'ordre "largement rétabli"

Plus tôt vendredi, M. Tokaïev avait assuré que "l'ordre constitutionnel a été largement rétabli dans toutes les régions" du Kazakhstan après des jours de violences, marquées par des échanges de tirs à l'arme à feu, qui ont fait des dizaines de morts et plus d'un millier de blessés. "L'opération antiterroriste se poursuit, les militants n'ont pas[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles