Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,98 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0845
    +0,0038 (+0,35 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 924,86
    +630,16 (+1,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,87 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,04 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,62 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,04 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2660
    +0,0034 (+0,27 %)
     

Kate Winslet récompensée aux BAFTA au côté de sa fille, Mia Threapleton

PA Photos/ABACA

« Nous l’avons fait ensemble, ma fille ». C’est avec ces mots que Kate Winslet est venue récupérer le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans « I am Ruth », lors de la cérémonie des BAFTA, ce dimanche. L’actrice de 47 ans a foulé le tapis rouge du Royal Albert Hall (Londres) au bras de sa fille, Mia Threapleton (22 ans). Face aux photographes, le duo a multiplié poses complices et larges sourires, avant d’être rejoint par le réalisateur de la série Dominic Savage.

À l’annonce de son prénom, la star de « Titanic » n’a pu contenir son émotion. Après un bref câlin à sa fille et quelques larmes partagées, Kate Winslet est montée sur scène récupérer son prix, non sans livrer un poignant discours. « Merci, merci beaucoup. Cela signifie beaucoup parce que cela veut vraiment dire que les petits drames télévisés britanniques peuvent encore être puissants », a-t-elle d’abord lâché.

Kate Winslet et Mia Threapleton, mère fille à l’écran ensemble

Les yeux embués, la Britannique a révélé ne « pas réussir à lire son discours ». Une fierté décuplée puisque la comédienne partage l’affiche avec sa fille. « Si je pouvais casser cette statuette en deux, je donnerais l’autre moitié à Mia Threapleton », a-t-elle confié, le regard braqué sur la principale intéressée, également en larmes dans l’assemblée. « Il y a des jours où c’était une agonie pour elle de s’enfoncer profondément dans ce territoire émotionnel très effrayant. Et la voir faire cela m’a coupé le souffle ».


Lire la suite sur ParisMatch