Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,19 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +2,40 (+0,10 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 876,45
    -771,42 (-1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 353,52
    -20,32 (-1,48 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    -0,06 (-0,07 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,38 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,33 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,92 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,11 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2690
    +0,0019 (+0,15 %)
     

Juventus: les risques de dopage auraient été clairement inscrits sur la notice du produit consommé par Paul Pogba

Juventus: les risques de dopage auraient été clairement inscrits sur la notice du produit consommé par Paul Pogba

Voilà un détail qui pourrait mettre en péril la défense de Paul Pogba. Contrôlé positif à la testostérone, le 20 août, à l'issue du déplacement de la Juventus à Udine (3-0), le milieu de terrain aurait, d'après la presse italienne, pu s'éviter de tels ennuis... si seulement il avait lu la notice du produit. La Gazzetta dello Sport affirme que cette notice indiquait clairement les risques de dopage en cas d'absorption de la substance.

Le joueur de 30 ans aurait décidé de réitérer sa confiance à un médecin américain (qui l'avait déjà conseillé l'été dernier de ne pas se faire opérer du genou droit, avant que Pogba ne passe finalement sur le billard en septembre) et de souscrire à ce traitement, un produit d'origine américaine.

Deux à quatre ans de suspension pour Paul Pogba?

L'international français aux 91 sélections attend désormais la contre-analyse de l'échantillon prélevé. S'il s'avère que celui-ci est de nouveau positif à la testostérone, Poba risque entre deux et quatre ans de suspension, selon son intentionalité - ou non - de consommer ce produit dopant.

PUBLICITÉ

En outre, dans le cas où l'ancien Red Devil serait reconnu coupable, la Juventus pourrait résilier son contrat (qui court jusqu'en 2026) et ainsi économiser une trentaine de millions d'euros, soit l'équivalent de la totalité des salaires prévus sur cette période. Pour l'heure, comme le prévoit le réglement, le club turinois a suspendu son salaire, alors que son agent Rafaela Pimenta a assuré que son client n'a jamais eu l'intention "d'enfreindre la loi".

Article original publié sur RMC Sport