Publicité
Marchés français ouverture 5 h 40 min
  • Dow Jones

    39 065,26
    -605,78 (-1,53 %)
     
  • Nasdaq

    16 736,03
    -65,51 (-0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    38 564,16
    -539,06 (-1,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0814
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 868,71
    0,00 (0,00 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 572,80
    -1 594,88 (-2,49 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 470,52
    -32,14 (-2,14 %)
     
  • S&P 500

    5 267,84
    -39,17 (-0,74 %)
     

Juventus: Pogba bientôt fixé sur sa sanction, vers une suspension de deux ans selon la presse italienne

Juventus: Pogba bientôt fixé sur sa sanction, vers une suspension de deux ans selon la presse italienne

Absent des terrains depuis le 3 septembre et son entrée en jeu contre lors du succès de la Juventus contre Empoli (0-2), Paul Pogba ne devrait pas rejouer de sitôt. Testé positif à la testostérone, un produit dopant, en marge d'un match de Serie A courant août, le Français de 30 ans est suspendu à titre provisoire depuis le 11 septembre et les résultats des tests sur un premier échantillon puis ceux de la contre-expertise connus début octobre.

Selon les informations de la Gazzetta dello Sport, l'affaire sera pas directement soumise au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) mais restera entre les mains des instances italiennes. Toujours selon le quotidien, le procureur en charge des affaires de dopage va lancer la procédure amenant à une suspension sous dix jours. Dès lors, Paul Pogba disposera de 20 jours pour parvenir à un accord en vue d'obtenir une peine réduite). En l'absence d'accord, une audience pourrait être programmée sous 40 jours.

Vers une suspension de deux ans pour Pogba

Sur le papier, Paul Pogba risque une suspension maximale de quatre ans suite à son test positif à la testostérone. Mais, comme le suggère la presse italienne, le milieu de la Juventus devrait parvenir à négocier un accord à l'amiable avec les instances locales pour être suspendu pour deux ans. Un accord qu'il faudra ensuite faire valider par l’Agence mondiale antidopage (AMA) et qui excluerait tout recours potentiel devant le TAS.

PUBLICITÉ

La sanction infligée par la Nado (l’agence italienne antidopage) pourrait être réduite de moitié si 'La Pioche' arrive à monter le caractère non-intentionnel de cette ingestion de testostérone et donc passer de quatre à deux ans.

Une peine qui serait en adéquation avec le règlement et les arguments déjà avancés par le clan Pogba depuis le début de l’affaire en septembre. Enfin, et c'est hautement improbable si 'La Pioche' négocie un accord avec les autorités antidopage italiennes, le Français pourrait s'en tirer avec une suspension minimale de trois mois.

Pour y parvenir, il faut prouver que la présence d’un produit dopant est liée à une prise non-intentionnelle et en-dehors de la compétition. Mais en négociant avec les instances en Italie, difficile d'imaginer pareille conclusion pour Paul Pogba. En parallèle de ses déboires pour dopage, le champion du monde 2018 pourrait voir son contrat résilié par la Juventus.

Article original publié sur RMC Sport