La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 430,45
    +200,11 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    13 553,44
    -28,98 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    29 331,37
    +518,77 (+1,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2064
    +0,0055 (+0,46 %)
     
  • HANG SENG

    28 637,46
    +219,46 (+0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    46 233,77
    -1 542,11 (-3,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 447,57
    -23,85 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    4 183,04
    +15,45 (+0,37 %)
     

La justice de l'UE confirme l'interdiction de la pêche électrique

·1 min de lecture

La justice européenne a confirmé jeudi l'interdiction de la pêche électrique dans toute l'UE à partir de l'été 2021, rejetant un recours des Pays-Bas, le principal pays à utiliser cette méthode de pêche controversée jugée néfaste pour l'environnement. La pêche électrique, qui consiste à envoyer depuis un chalut des impulsions électriques dans le sédiment pour y capturer des poissons vivant au fond des mers, avait initialement été autorisée à titre expérimental en mer du Nord. Mais l'UE avait finalement décidé en avril 2019 de l'interdire, après un période de transition d'environ deux ans, suscitant la colère des pêcheurs néerlandais. 

En octobre de la même année, La Haye avait déposé un recours devant la Cour de justice de l'UE (CJUE) pour annuler cette décision, jugeant que l'interdiction de la pêche électrique "n'avait pas été établie sur la base des meilleurs avis scientifiques disponibles" et qu'elle entravait "l'innovation et le développement technologique".

"Le dernier espoir pour de nombreuses entreprises familiales"

Dans son arrêt, la CJUE, basée au Luxembourg, a estimé que les Pays-Bas n'avaient "pas démontré le caractère manifestement inapproprié" de cette interdiction. "Si les études scientifiques et techniques disponibles contiennent des appréciations parfois divergentes sur l'étendue des incidences négatives" de la pêche électrique, "aucune n'énonce, en revanche, contrairement à ce que soutiennent les Pays-Bas, que cette méthode serait dépourvue d'incidence négat...


Lire la suite sur Europe1