La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 150,34
    +237,90 (+0,70 %)
     
  • Nasdaq

    13 101,07
    -26,98 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,87 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0170
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    19 830,52
    -210,34 (-1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    23 377,11
    -612,35 (-2,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    565,44
    -6,47 (-1,13 %)
     
  • S&P 500

    4 306,91
    +9,77 (+0,23 %)
     

Justice. La France arrête un suspect dans le meurtre du Saoudien Jamal Khashoggi

·1 min de lecture

Un membre présumé du commando qui aurait assassiné le journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2018 à Istanbul a été interpellé mardi matin à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle. Si son identité était confirmée, il pourrait être extradé vers la Turquie. Cette arrestation survient deux jours après la visite d’Emmanuel Macron à Riyad.

[Article mis à jour le 7 décembre à 21h.]

L’information a rapidement été reprise dans la presse internationale : Khalid Al-Otaibi, 33 ans, a été interpellé par la police aux frontières, mardi 7 décembre. Comme le souligne The Washington Post, cela “marque la première arrestation internationale pour ce meurtre sinistre qui a fait de l’Arabie saoudite un paria pour le reste du monde, pendant des années”.

L’agence Reuters, citée par le journal états-unien, rapporte que des démarches ont été entamées en vue d’une extradition vers la Turquie. “Al-Otaibi était l’un des 17 Saoudiens sanctionnés par le ministère des Finances des États-Unis en 2018 pour avoir fait partie de l’équipe impliquée dans le meurtre”, rappelle le quotidien.

Toutefois, les autorités saoudiennes ont mis en doute l’identité de la personne arrêtée. Un responsable saoudien s’exprimant à titre anonyme a déclaré au Washington Post : “les informations des médias selon lesquelles une personne impliquée dans le crime contre le ressortissant saoudien Jamal Khashoggi avait été arrêtée en France sont fausses. Il y a erreur sur l’identité. Ceux qui ont été reconnus coupables du crime purgent actuellement leurs peines en Arabie Saoudite.”

À lire aussi:

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles