Marchés français ouverture 8 h 26 min
  • Dow Jones

    35 028,65
    -339,82 (-0,96 %)
     
  • Nasdaq

    14 340,25
    -166,64 (-1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0018 (+0,16 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    36 896,43
    -819,42 (-2,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    992,24
    -2,50 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    4 532,76
    -44,35 (-0,97 %)
     

La justice britannique tranchera jeudi dans le procès opposant Meghan Markle à un tabloïd

·2 min de lecture
Meghan Markle s'adressant à une assemblée dans une école le 6 mars 2020 dans l'Essex, à l'occasion de la Journée internationale de la femme - BEN STANSALL © 2019 AFP
Meghan Markle s'adressant à une assemblée dans une école le 6 mars 2020 dans l'Essex, à l'occasion de la Journée internationale de la femme - BEN STANSALL © 2019 AFP

La justice britannique rendra jeudi prochain son verdict dans l'appel du procès que Meghan Markle, l'épouse du prince Harry, avait intenté à un tabloïd britannique pour atteinte à sa vie privée.

L'ex-actrice américaine de 40 ans a remporté en février son action en justice pour atteinte à la vie privée contre le Mail on Sunday. Elle lui reproche la publication d'un courrier écrit en 2018, dans lequel elle demandait à son père Thomas Markle, 77 ans, de cesser de s'épancher et de mentir dans les médias sur leur relation brisée.

Le tabloïd à grand tirage a contesté cette décision, arguant dans un appel examiné en novembre à Londres que la duchesse de Sussex avait écrit la lettre en sachant qu'elle pourrait être divulguée.

Pression des médias

Afin d'étayer ses dires, le Mail on Sunday a mis en avant au cours de l'appel le témoignage de Jason Knauf, ancien secrétaire à la communication du couple, qui a affirmé que le projet de lettre avait été rédigé en ayant en tête "qu'elle pourrait fuiter". Il a aussi indiqué avoir fourni des informations privées au nom du couple royal, désormais installé en Californie, aux auteurs de leur biographie non-officielle, Finding Freedom (Harry et Meghan, libres).

Meghan Markle a reconnu cette dernière information et s'est excusée d'avoir induit la cour en erreur en ne l'ayant pas précisé en première instance. Mais ce rétropédalage lui a valu les moqueries des tabloïds, le Sun la surnommant "Madame Étourdie".

876450610001_6281603105001

Dans un témoignage écrit, elle a en revanche réfuté la première affirmation, disant ne pas penser pas que son père ferait fuiter la lettre le présentait selon elle sous un jour peu favorable. Il s'agissait seulement d'une "possibilité", a-t-elle estimé.

Le prince Harry, 37 ans, sixième dans l'ordre de succession à la couronne britannique, a dénoncé à de multiples reprises la pression des médias sur son couple et en a fait la raison principale de sa mise en retrait de la famille royale, effective depuis avril 2020.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles