La bourse est fermée

Jusqu'où l'évaluation au bureau peut-elle aller ?

Les pros du management l’appellent "la technique de la chaise chaude". Assis au milieu d’une salle, un salarié, entouré des membres de son équipe, doit écouter ce que chacun pense de lui et de son travail, sans broncher. Un procédé d’évaluation collective efficace, paraît-il… si un coach est là pour éviter le pugilat ! Ne souriez pas, cela pourrait bien vous arriver : après tout, nos dispositifs d’évaluation au bureau ont déjà tellement changé en dix ans.

Des start-up aux grands groupes, oublié, le simple entretien individuel ! Désormais, tout le monde note tout le monde, du N + 1 au simple collègue. Les salariés sont aussi priés de répondre à mille questionnaires, sur la stratégie de l’entreprise ou le bien-être au travail. Des applis et logiciels en tous genres ont facilité cette collecte d’infos, pourquoi les directions se priveraient-elles ? Elles améliorent ainsi le travail en équipe, augmentent la productivité, identifient les hauts potentiels ou les canards boiteux… Mais dans ce festival d’initiatives, on trouve du bon comme du plus borderline. Voici des cas surprenants.

>> A lire aussi - Orange, Fnac... vos notes sur le service client pèsent lourd sur les carrières

Chez Sopra Steria, les salariés sont classés... sans qu’ils le sachent

Voilà qui en a choqué plus d’un dans cette entreprise de services informatiques. A l’automne 2018, selon nos informations, les salariés de Sopra Steria ont découvert qu’ils étaient tous classés selon un "potentiel d’évolution" de A à D, dont ils n’avaient jamais eu connaissance : les A, jugés performants et motivés, pouvaient compter sur une promotion imminente, les D avaient du souci à se faire. Une "donnée prévisionnelle de carrière" loin d’être rare et illégale… si les équipes et les syndicats sont avertis.

"La direction avait toujours nié utiliser cette pratique, s’insurge la CFDT. On ne nous a donc jamais précisé les critères de cette notation." Autre problème : les appréciations générales inscrites dans les dossiers des collaborateurs

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Loto, Euromillions, My Million… 149 joueurs sont devenus millionnaires en 2019
Airbus : recrutement massif en vue en 2020 ?
L’ambassadrice Ségolène Royal a-t-elle vraiment le droit de soutenir des candidats aux municipales ?
Licencié pour sa mauvaise blague, Tex perd son procès contre le producteur des "Z'amours"
Âge pivot : comment le gouvernement pourrait adoucir la mesure