La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 407,41
    -152,58 (-0,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Jusqu’où la dégringolade du bitcoin va-t-elle nous emmener ?

Perçu comme l’actif financier le plus sulfureux de la planète, le bitcoin rougit dans un climat d’aversion au risque, appesanti par des orages crypto et macro. Mais l’effondrement à zéro demeure irréaliste.

Il nous a déjà fait le coup le mois dernier. Quasiment jour pour jour. Le bitcoin était déjà retombé à 25.000 dollars et avait relancé le moulin à rumeurs. Rumeurs de fin du monde crypto pour les détracteurs. Rumeurs de progrès techno, loin du bruit boursier pour les partisans.

Affichant à l’heure d’écrire ces lignes une chute de 13 % en 24h, le BTC emmène avec lui les plus grosses capitalisations : le solana (SOL) dégringole de 20 %, l’ether (ETH) cède 17 %, le cardano (ADA) abandonne 15 %, le binance coin (BNB) perd 14%… Une déconvenue assez symbolique puisque le poids financier du marché crypto évolue sous le seuil des 1 000 milliards de dollars, contre trois fois plus en novembre 2021. Soit.

Les cryptos suivent la dégringolade des actions

Rien d’étonnant. Les actifs numériques poursuivent leur virée en tandem avec les actions. Ces dernières ont perdu l’équilibre en découvrant les données de l’inflation aux États-Unis vendredi, à son niveau le plus élevé ces 40 dernières années. De quoi appesantir un climat d’aversion au risque chez les investisseurs, car ces chiffres augmentent les probabilités d’interventions plus musclées des banques centrales sur les taux d’intérêts. À commencer par la Fed cette semaine.

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles