La bourse ferme dans 1 h 25 min
  • CAC 40

    5 598,66
    -18,61 (-0,33 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 596,82
    -5,85 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    30 938,36
    +124,10 (+0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    +0,0044 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    1 834,90
    +5,00 (+0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    30 551,14
    +378,15 (+1,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    733,45
    +18,25 (+2,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,52
    +0,16 (+0,31 %)
     
  • DAX

    13 837,99
    -10,36 (-0,07 %)
     
  • FTSE 100

    6 701,12
    -19,53 (-0,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 107,28
    +108,78 (+0,84 %)
     
  • S&P 500

    3 789,53
    +21,28 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3619
    +0,0032 (+0,24 %)
     

Juppé revient sur la relation Giscard-Chirac : "L'antagonisme était réel" mais "exagéré"

·1 min de lecture

Elle est de ces histoires qui imprègnent la vie politique, lui donnent de l'intensité, la rythment des décennies durant. La relation de pouvoir entre Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac a été longuement décrite dans de nombreux ouvrages consacrés à ces deux figures de la Cinquième République, deux chefs d'États aux personnalités ambivalentes. Après la mort de "VGE", mercredi soir, l'ancien Premier ministre Alain Juppé s'est exprimé jeudi soir au micro d'Europe 1 sur ce lien qui unissait ces deux grands fauves politiques, qu'il a très bien connus.

Des "piques" exagérées chez les Sages ?

Pour Alain Juppé, "peut-être a-t-on exagéré la détestation entre les deux hommes" dans les années 1970 et 1980. "On a beaucoup dit que lorsqu'ils siégeaient ensemble au Conseil constitutionnel, c'étaient des piques permanentes… Je pense qu'on a un peu exagéré" les faits, de 2007 à 2019.

>> LIRE AUSSI - De réformateur à Immortel, la riche carrière de Valéry Giscard d'Estaing

Pourtant, "l'antagonisme était réel" entre Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac, qui fut son Premier ministre au début de son quinquennat. Entre l'Élysée et Matignon, les relations sont exécrables et le Corrézien finit par claquer la porte du gouvernement en 1976.

Problème de "cœur"

Au cœur de la relation entre les deux hommes, "il y a eu des divergences de fond et de personnalité", marquées tout au long de leur carrière. "Les personnalités de Jacques Chirac et de Valéry Giscard d'Estaing étaient profondémen...


Lire la suite sur Europe1