La bourse ferme dans 5 h 54 min
  • CAC 40

    4 906,72
    +55,34 (+1,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 197,63
    +26,22 (+0,83 %)
     
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1860
    +0,0034 (+0,28 %)
     
  • Gold future

    1 914,20
    +9,60 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    10 942,88
    -30,99 (-0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,71
    +5,61 (+2,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    40,66
    +0,02 (+0,05 %)
     
  • DAX

    12 637,02
    +93,96 (+0,75 %)
     
  • FTSE 100

    5 851,65
    +66,00 (+1,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,65 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3099
    +0,0019 (+0,15 %)
     

Un juge américain a bloqué l'interdiction de téléchargement de WeChat décidée par l'administration Trump

·2 min de lecture
Un juge américain a bloqué l'interdiction de téléchargement de WeChat décidée par l'administration Trump
Un juge américain a bloqué l'interdiction de téléchargement de WeChat décidée par l'administration Trump

Les plaignants dans cette affaire, connus sous le nom de "US WeChat Users Alliance" (L'Alliance des utilisateurs américains de WeChat), ont fait valoir que l'interdiction de téléchargement de WeChat par l'administration Trump violait les premier et cinquième amendements, la loi sur la restauration de la liberté religieuse (Religious freedom restoration act) et que l'interdiction "ne relevait pas de l'exercice légal de l'autorité du président en vertu de la loi sur les pouvoirs d'urgence économique internationale". Comme l'a noté Bloomberg, les plaignants dans cette affaire avaient fait valoir qu'une interdiction de téléchargement de l'application constituait une violation du droit à la liberté d'expression de la diaspora chinoise aux Etats-Unis, qui compte sur l'application pour communiquer entre elle sur le territoire et avec ses proches en Chine.

Vendredi 18 septembre, le ministère américain du commerce a émis un ordre obligeant Apple et Google à retirer WeChat de leur place de marché respective, en affirmant que cette interdiction était destinée à "préserver la sécurité nationale des États-Unis". Cette décision incluait également TikTok, bien que samedi, l'administration Trump l'ait reportée d'une semaine après que le président américain a donné sa "bénédiction" à un accord permettant à Walmart et Oracle d'acquérir une partie de TikTok auprès de son propriétaire chinois ByteDance.

Le Département du Commerce n'a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires de Business Insider US, dimanche 20 septembre.

Version originale : Connor Perrett / Business Insider US.

À lire aussi —Les États-Unis interdisent les applis TikTok et WeChat à partir du 20 septembre

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L'ISS a dû effectuer une manoeuvre pour éviter un débris, rapporte la NASA
AirPods Apple : 22% de réduction sur les versions 2 et Pro chez Amazon
Un médicament du groupe japonais Fujifilm réduirait le temps de guérison du Covid-19
Microsoft lance une école gratuite de cloud computing en France
YouTube aurait conseillé à des modérateurs de 'faire confiance à Dieu' ou de prendre des 'drogues illégales'