La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 598,18
    +31,39 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 527,79
    +16,85 (+0,48 %)
     
  • Dow Jones

    29 910,37
    +37,90 (+0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,1970
    +0,0057 (+0,48 %)
     
  • Gold future

    1 781,90
    -23,60 (-1,31 %)
     
  • BTC-EUR

    14 189,36
    -89,01 (-0,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    333,27
    -4,23 (-1,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,53
    -0,18 (-0,39 %)
     
  • DAX

    13 335,68
    +49,11 (+0,37 %)
     
  • FTSE 100

    6 367,58
    +4,65 (+0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 205,85
    +111,44 (+0,92 %)
     
  • S&P 500

    3 638,35
    +8,70 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 644,71
    +107,40 (+0,40 %)
     
  • HANG SENG

    26 894,68
    +75,23 (+0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3314
    -0,0042 (-0,32 %)
     

Jubail : les dix chiffres vertigineux de l'une des plus grandes raffineries du monde

Ludovic Dupin

Total et son partenaire Saudi Aramco finalisent la mise en service de la raffinerie de Jubail en Arabie Saoudite. L’une des plus grandes au monde, chiffres à l’appui.

Depuis le 20 septembre 2013, la raffinerie de Jubail, à l’est de l’Arabie Saoudite, monte en puissance. En juin ou juillet 2014, elle sera pleinement opérationnelle. Ce sera alors la plus grande raffinerie de Total et l'une des plus importantes au monde. L’usine est opérée par Satorp (Saudi Aramco Total Refining and Petrochemical Company), une coentreprise créée en 2008 et détenue à 62,5% par le pétrolier national saoudien Saudi Aramco et à 37,5% par la société française.

C’est l’un des plus grands projets dans l’aval pétrolier des dernières années. Elle fait partie des raffineries les plus efficaces de la planète dans le sens où ses 53 modules valorisent au maximum le brut saoudien lourd entrant, ne laissant que très peu de produits à faible valeur ajoutée. Une telle cathédrale industrielle requiert des investissements massifs et un chantier titanesque. Voici dix nombres pour en donner la mesure.

9,6 milliards de dollars. C’est la somme investie, quasiment sans dépassement du devis initial, pour bâtir la raffinerie. C’est l’équivalent du PIB de la Macédoine ou de l’Arménie. C’est deux fois plus que celui du Monténégro ou du Surinam. Rapporté à des objets industriels, c’est l’équivalent de 23 airbus A380. Ou encore : c’est plus que le réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville (Manche), qui, lui, dépasse largement son budget d'origine.

400 000 barils. Ce sera la capacité quotidienne à pleine puissance de la raffinerie. C’est l’équivalent de 20 fois la production française de pétrole, soit 63,6 millions de litres de pétrole à traiter quotidiennement.

45 000 ouvriers. C’est l’effectif présent sur le chantier lors du pic d’activité. 43 nationalités étaient représentées. Cette tour de Babel comptait l’équivalent de la



... Lire la suite sur UsineNouvelle.com