La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 471,59
    +315,63 (+0,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Jours glissants : signification et plafond de la carte bancaire

·1 min de lecture

Le nombre de jours glissants constitue le délai entre l’utilisation d’un service et le moment où il sera à nouveau disponible. Ainsi, lorsque le plafond de retrait d’une carte de crédit est atteint, l’utilisateur doit laisser s’écouler 7 jours d'affilée avant de pouvoir à nouveau retirer du cash.

Le 1er jour glissant n’est pas référé à une date calendaire, mais au 1er jour de l’utilisation du service. Les plafonds ne sont donc pas remis à zéro au début de chaque mois, mais au fil de l'eau selon l’utilisation des porteurs. Si, par exemple, le maximum de retrait est atteint le 7 mai, il faudra attendre le 14 mai (7 jours plus tard) pour retirer des espèces.

Les modalités d’utilisation de la carte (plafonds) sont précisées lors de la souscription.

>> À lire aussi - Annuler un paiement par carte bancaire

Deux types de plafonnement sont pratiqués sur les cartes bancaires : le plafond de paiement et le plafond de retrait. A chacun de ces plafonnements correspond un quota de jours glissants avant qu’une nouvelle utilisation redevienne possible :

Le plafond de paiement est calculé sur 30 jours glissants. Les plafonds de retrait diffèrent en fonction de la catégorie de la carte de paiement, mais le principe est le même. La puce insérée dans la carte bancaire additionne le montant des paiements effectués. Dès que ce montant cumulé excède le plafond autorisé par période de 30 jours, le paiement est refusé. Pour les cartes d’entrée de gamme, ce plafond est généralement limité à 1.200 euros (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

RSA, allocations chômage… les prestations sociales plus efficaces à court terme que les impôts pour maintenir le niveau de vie
Apprentis, stagiaires, étudiants... pourquoi votre déclaration de revenus est plus simple cette année
Case par case, comment bien remplir votre déclaration de revenus
Participation forfaitaire : montant et actes concernés
Les épargnants se ruent sur le fonds PME de la Banque publique d’investissement