La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    41 062,94
    +930,60 (+2,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Journée mondiale sans téléphone portable : "Il faudrait que les plateformes" nous aident à nous "autoréguler", estime un spécialiste

franceinfo
·1 min de lecture

"Il faudrait que les plateformes" nous aident à nous "autoréguler" dans notre usage du téléphone portable, a expliqué Dominique Boullier, professeur de sociologie à Sciences Po-Paris, sur franceinfo dimanche 7 février. Le spécialiste du numérique, auteur de Comment sortir de l’emprise des réseaux sociaux (éditions Le Passeur), a réagi à l'occasion de la journées mondiale sans téléphone portable.

franceinfo : Est-on tous réellement accros à nos téléphones portables ?

Dominique Boullier : Quand on se souvient qu'à une certaine époque, on pensait encore au téléphone portable comme un téléphone, ce temps-là nous paraît désormais très, très loin. C'est-à-dire qu'on fait énormément de choses avec notre téléphone, mais qui est en réalité un outil multifonctions, y compris maintenant avec des activités pour payer, pour accéder, etc. Tout ce qu'on a dans notre portefeuille, par exemple, finit carrément par être dans le téléphone. Donc on comprend qu'on ait une utilisation assez fréquente. Mais quand on s'inquiète surtout de notre éventuelle addiction, ce n'est pas tellement sur ces fonctions-là, mais c'est surtout sur le rythme des conversations, des relations, de la mise en réseau et du fait que notre attention est sans arrêt sollicitée avec les applications que l'on l'utilise. C'est surtout ça qu'on met en évidence. Et donc, tous ces éléments, ce sont des façons de nous coupler étroitement à un appareil. On a beaucoup de mal à s'en séparer, même quand on est au lit, il doit (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi