Marchés français ouverture 51 min
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    30 517,78
    +194,44 (+0,64 %)
     
  • EUR/USD

    1,1777
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    24 748,08
    +80,23 (+0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    40 720,29
    -613,24 (-1,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 226,72
    -6,57 (-0,53 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     

Jour du dépassement : et si nous étions "trop nombreux" sur Terre ?

·1 min de lecture

Il faudrait 1,7 fois la planète Terre pour absorber notre fonctionnement actuel. Ce jeudi 29 juillet, nous avons atteint le jour du dépassement, calculé chaque année par l'ONG Global Footprint Network. Cette date avait reculé l'an passé sous l'effet des confinements, mais elle revient cette année à son niveau d'avant la crise du Covid. Pour Jean-Loup Bertaux, "nous sommes trop nombreux" sur la planète et la surpopulation est le premier ennemi de l’écologie. Le planétologue et directeur de recherche émérite au CNRS était invité dans la matinale d’Europe 1, jeudi.

Un équilibre à "4,5 milliards d'habitants"

Chaque année le jour du dépassement avance : le 4 novembre en 1980, le 7 août en 2010 et enfin, le 29 juillet en 2021. Une tendance se dégage clairement : nous consommons beaucoup trop. Mais pour le planétologue, il est impossible de réduire cette surconsommation. "Allez dire aux gens qui ne consomment pas beaucoup dans les pays en développement qu'il faudrait consommer moins, ils vont vous rigoler au nez et légitimement, ils vont consommer plus. Les pays riches consomment beaucoup et ce sont des démocraties : aucun président ne serait élu en proposant de se serrer la ceinture", développe-t-il. Avant d’assurer : "La frugalité, je n'y crois donc pas beaucoup."

>> LIRE AUSSI - Jour du dépassement : les signes vitaux de la planète au crible

Jean-Loup Bertaux penche pour une autre solution : surveiller la surpopulation. Plus nous sommes d’humains sur Terre et plus les resso...

Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles