Marchés français ouverture 3 h 32 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 107,98
    +89,65 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 718,98
    +160,39 (+0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    31 813,65
    -1 019,62 (-3,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    941,15
    -28,72 (-2,96 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

A quoi joue Gérald Darmanin en portant plainte contre Audrey Pulvar?

·2 min de lecture

EDITO - La plainte de Gérald Darmanin contre Audrey Pulvar, pour propos "diffamatoire" envers la police n'a aucune chance d'aboutir. Héritier de l'école sarkozyte, le ministre de l'Intérieur jour une partie de billard à 4 branches et espère bien marquer quelques points dans ce moment d’insécurité croissante.

Tous les juristes en sont d’accord: la plainte pour diffamation de contre , tête de liste socialiste aux élections régionales en Ile de France, n’a aucune chance d’aboutir. Que cette dernière ait comparé la manifestation policière "d’extrême-droite" devant l’Assemblée nationale à "une image glaçante" correspondait à une opinion pour le moins discutable, mais qui n’avait aucun caractère diffamatoire.

Le ministre de l’Intérieur, pour donner un peu plus de consistance à sa requête, y a ajouté d’ailleurs des propos "pulvariens" passés mettant en cause "le racisme dans la police", une série d’amalgames entre la meurtrière manifestation au métro Charonne en 1962, la mort d’Adama Traoré en passant par le drame de Malik Oussekine… Des déclarations qui remontent à juin 2020. Or le délai de prescription pour ce genre d’affaires est de... trois mois! Il ne s’agit donc pas d’une procédure judiciaire, mais d’une partie de billard à plusieurs bandes. Darmanin, le plus politique des ministres d’Emmanuel Macron, mène un jeu que d’aucuns qualifieront de tordu, mais dont il faut tâcher de décrypter les objectifs.

Le premier d’entre eux est de disputer à Marine Le Pen le monopole du rôle de défenseur de la sécurité et de l’institution policière. Que 70% (!) des policiers aient pu voter pour la candidate d’extrême-droite lors de la dernière présidentielle 2017 est insupportable pour celui qui les a à charge. De même est-il intolérable que le sentiment d’insécurité s’aggrave encore et toujours. Alors, prendre "bille en tête" Audrey Pulvar ne peut que lui rapporter gros. Mais pourquoi, dira-t-on, Audrey Pulvar et pas Jean-Luc Mélenchon qui a pu proférer de plus graves accusations contre les dérapages policiers? Parce qu’il faut bien donner un coup de pouce à la candidate socialiste aux régionales d’Ile de France, pour l’heure légèrement distancée par l’écologiste Julien Bayou.

Ecole sarkozyste

Le calcul, d’apparence complexe, est simple : pour que l’éventuelle réélection de la Valérie [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles