La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 432,08
    +194,55 (+0,60 %)
     
  • Nasdaq

    11 768,84
    -55,12 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 476,87
    +91,62 (+0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,0805
    +0,0041 (+0,38 %)
     
  • HANG SENG

    19 567,69
    -347,99 (-1,75 %)
     
  • Bitcoin EUR

    25 026,68
    -714,68 (-2,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    587,32
    -20,14 (-3,32 %)
     
  • S&P 500

    3 977,53
    +6,54 (+0,16 %)
     

Le joli cadeau offert aux salariés qui restent dans cette entreprise

Krakenimages.com/Adobe Stock

Durant la crise sanitaire, la manière de travailler en entreprise a considérablement été modifiée. En 2023, un certain nombre d’entre elles continuent de s’adapter. C’est notamment le cas de l’entreprise canadienne Osedea, comme le rapporte Le Parisien le 18 février 2023. Arthur Lopez, responsable du bureau toulousain, explique que le salarié "peut être à 100 % en télétravail si c’est ce qu’il souhaite puisque les nouvelles technologies permettent cela".

Selon lui, c’est toute une philosophie tournée vers le salarié qui a été décidée : "Les personnes sont souvent surprises par notre politique d’entreprise mais en ouvrant des bureaux en France, nous voulions exporter ce modèle avec l’ambition d’offrir le plus de libertés à nos salariés, tout en leur faisant confiance et en prenant en compte leurs difficultés personnelles et professionnelles. On essaye de mettre les salariés dans de meilleures dispositions et avec le moins de stress possible pour obtenir une meilleure productivité."

Résolument tournée vers le salarié, Osedea souhaite fidéliser ses employés. Avec sa politique, l’entreprise canadienne entend embaucher de nouveaux employés d’ici la fin de l’année 2023. Afin de conserver ses anciens salariés, elle promet une prime de 5 000 euros ainsi que deux semaines de congés payés supplémentaires à son employé dès qu’il a effectué deux ans dans l’entreprise. Arthur Lopez justifie la vision canadienne : "Quand on est étudiant, on a le temps de voyager mais pas l’argent pour le faire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Bourse : l’inflation aux Etats-Unis peut-elle retomber à seulement 2% en un an ?
Pour le Medef, il faut que le gouvernement respecte l'accord sur le partage de valeur
Orange s’envole en Bourse, stop ou encore ? Le conseil
Il cache à sa femme avoir remporté le jackpot, elle demande le divorce
"On est quasiment sortis d'affaires" : le patron de RTE estime qu'il n'y aura pas de coupures d'électricité cet hiver