La bourse est fermée

Joker, Anonymous... le très profitable business des masques contestataires

Les masques issus de la pop culture sont devenus, partout sur la planète, des symboles de contestation sociale. Au Chili, au Liban ou encore à Hong Kong, de nombreux manifestants arborent le maquillage du Joker, personnage du film éponyme réalisé par Todd Phillips, joué actuellement au cinéma. D’autres se présentent avec le visage caché par le masque très reconnaissable du rebelle anglais Guy Fawkes qui a été popularisé par le long-métrage “V pour Vendetta” sorti en 2006. Ces masques maintenant associés à une certaine critique du capitalisme et du libéralisme font aussi... la richesse de certains vendeurs.

Selon Le Figaro, la compagnie Rubie’s pouvait ainsi se vanter en 2011 d’écouler 100.000 exemplaires du masque de “V pour Vendetta” par an dans le monde. Le quotidien explique que l’entreprise n’en vendait que 5.000 par an avant que le masque soit utilisé dans des manifestations. Un succès toutefois dépassé par l’ennemi juré de Batman. “Il me semble que maintenant, le masque du Joker supplante celui de Guy Fawkes en tant que symbole contestataire”, précise Matthieu Chaleyssin, représentant de la filiale française de Rubie’s, au Figaro.

>> À lire aussi - "Joker" devient l'un des films les plus lucratifs du box-office mondial

Les masques d'hommes politiques sont aussi populaires

Et c’est encore le jackpot pour Rubie’s qui possède aussi la licence du film Joker. En effet, la société américaine domine le marché des déguisements et rafle les licences de la majorité des grandes compagnies de production, ce qui lui permet de garder jalousement la main sur le secteur.

Toujours selon Le Figaro, les masques issus de long-métrages ne sont pas les seuls à atteindre le sommet des ventes. Ceux représentant des personnalités politiques apparaissent dans le top 10 des costumes les plus vendus pour Halloween. Une position qui s’est renforcée au fil des années pour atteindre la huitième position en 2016, derrière les costumes de Batman. En France, les masques d’Emmanuel Macron, d’Angela

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Banette, Baguépi... le florissant business des marques de baguettes
Back Market, Remade... le juteux et opaque business des smartphones reconditionnés
"Joker" devient l'un des films les plus lucratifs du box-office mondial
Mort de Jacques Chirac : le business des t-shirts et des souvenirs
Une association dénonce le business des "parcs d'attractions" pour chasseurs