La bourse ferme dans 8 h 14 min
  • CAC 40

    6 635,48
    -15,43 (-0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 159,92
    -5,56 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    34 869,37
    +71,37 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1680
    -0,0022 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 738,00
    -14,00 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    36 070,76
    -1 728,38 (-4,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 041,75
    -59,77 (-5,43 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,30
    +0,85 (+1,13 %)
     
  • DAX

    15 573,88
    +42,13 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 052,45
    -10,95 (-0,16 %)
     
  • Nasdaq

    14 969,97
    -77,73 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 443,11
    -12,37 (-0,28 %)
     
  • Nikkei 225

    30 183,96
    -56,10 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    24 622,66
    +413,88 (+1,71 %)
     
  • GBP/USD

    1,3685
    -0,0019 (-0,14 %)
     

JO de Tokyo. L’haltérophile transgenre Laurel Hubbard écrit l’histoire sans parvenir à soulever la moindre barre

·1 min de lecture

L’athlète est la première femme ouvertement transgenre à avoir participé aux JO. “Submergée” par l’émotion, selon ses mots, elle n’a pu soulever la moindre barre lors de la compétition des plus de 87 kilos.

“La Kiwi Laurel Hubbard est entrée dans l’histoire”, lundi 2 août à Tokyo, écrit le New Zealand Herald : l’haltérophile est devenue la première sportive ouvertement transgenre femme à participer à des Jeux olympiques.

L’athlète n’a cependant pas pu soulever la moindre barre lors de la compétition des plus de 87 kilos. Elle a débuté son concours avec une barre à 120 kilos, puis une deuxième et une troisième à 125 kilos, sans réussir aucune de ces tentatives.

“Après des mois de controverse autour de la présence de Laurel Hubbard aux JO de Tokyo, sa participation effective a duré à peine quinze minutes lundi soir, remarque Stuff. Il y a eu une polémique autour de la deuxième barre de Hubbard, qu’elle a semblé réussir à 125 kilos, mais deux des trois juges l’ont recalée car son bras droit était instable et semblait plier légèrement au niveau du coude”, raconte le site néo-zélandais.

“Elle s’est toutefois retirée de la compétition avec dignité et avec un geste en forme de cœur pour les personnes présentes, malgré le débat sur son éligibilité à la compétition”, salue le New Zealand Herald.

À lire aussi: Haltérophilie. La Néo-Zélandaise Laurel Hubbard, première athlète transgenre aux Jeux olympiques

“Bouleversée”

Laurel Hubbard était arrivée dans la capitale japonaise “avec une chance réaliste de remporter une médaille, après s’être classée sixième aux

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles