La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 288,89
    +526,32 (+1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

JO de Tokyo: France Télévisions répond aux critiques sur les pubs et les bascules

·6 min de lecture
Le Russe Kirill Borodachev contre le Français Erwann Le Pechoux lors de la finale d'escrime par équipe hommes aux JO de Tokyo, le 1er août 2021. (Photo: FABRICE COFFRINI via Getty Images)
Le Russe Kirill Borodachev contre le Français Erwann Le Pechoux lors de la finale d'escrime par équipe hommes aux JO de Tokyo, le 1er août 2021. (Photo: FABRICE COFFRINI via Getty Images)

FRANCE TÉLÉVISIONS - Des critiques fusent depuis le début de la compétition mais un reproche est particulièrement partagé. La couverture des Jeux olympiques de Tokyo par France Télévisions est vivement décriée par les téléspectateurs à cause des nombreuses publicités et des changements de chaîne récurrents entre France 2, France 3 (si ce n’est France 4 si vous voulez suivre certains sports en particulier), alors même que parfois certains sportifs français s’illustrent pour une médaille olympique à l’écran.

“France 2 préfère la pub et les images des coulisses du Club France plutôt que la rencontre de tir à l’arc avec un Français”, lance par exemple une personne sur Twitter, tandis qu’un autre fustige: “France 2 mérite la médaille d’or pour toutes leurs pubs c’est insupportable en plus on a raté le début du combat”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La finale d’escrime coupée par la publicité

Mais deux grosses gouttes d’eau sont venues faire déborder le vase et multiplier les reproches. Lors de la finale d’escrime par équipe hommes d’abord ce dimanche 1er août, les fleurets français dominaient le jeu contre la Russie, et alors qu’ils étaient à quelques touches du sacre olympique, France 3 a lancé une page de publicité et le programme a basculé sur France 2. Résultat, de nombreux téléspectateurs ont exprimé leur mécontentement envers le groupe télévisuel.

“Merci d’avoir gâché la finale d’escrime avec une pub à 5 touches de la fin? Une honte!”, écrit un internaute sur Twitter. “Sérieusement ? La pub pendant 3 des 5 dernières touches d’une finale olympique d’escrime?”, tweet un autre. Même le célèbre consultant sportif de L’Équipe, Yoann Riou, plus habitué “aux aléas du direct”, a commenté la situation avec une blague ironique qui illustre sa frustration et celles de nombreux autres adeptes: “La pub au moment des tirs au but de la finale de la Coupe du monde, au 4e tireur”.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Après la pluie de critiques suite à cette finale tant attendue, où les Français ont remporté la médaille d’or, l’animateur de la chaîne Laurent Luyat a tenu a rappelé qu’il n’était en aucun cas responsable des horaires de basculement entre chaînes, ni des pages de publicités. “Pour info, comme mes petits camarades à l’antenne, je ne suis pas responsable des pubs, ni de l’heure des bascules”, a-t-il écrit sur son compte Twitter. Nathanaël De Rincquesen, qui lui était au micro pour commenter la rencontre d’escrime, a donné raison aux téléspectateurs dans un tweet qu’il a depuis supprimé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Contacté par Le HuffPost, Pascal Golomer, directeur délégué aux sports chez France Télévisions a donné des explications: “On essaye de les placer quand l’enjeu est moindre mais c’est parfois difficile. Je comprends le téléspectateur de sport qui aimerait le vivre à 100% mais quand on est amateur de cinéma et qu’on regarde un film sur une autre chaîne on a aussi des écrans publicitaires”.

Il ajoute également que les pages de pubs sont définies en amont et que par conséquent elles peuvent venir percuter des moments importants de la compétition: “On manie du direct on ne connaît pas forcément le scénario et il faut malgré tout par rapport à un conducteur établi respecter le volume d’écran publicitaire sur une heure donnée”, explique-t-il. “Si en escrime la France ne se qualifie pas en finale [...], vous n’auriez sans doute pas vu ce sport sur France TV. L’écran publicitaire lui était déjà prévu. Notre conducteur est amené à évoluer en fonction des performances des sportifs et plus spécialement des athlètes français [...] À nous de les placer au mieux sans que ça ne perturbe la retransmission et le plaisir du téléspectateur.”

France Télévisions regrette les couacs des directs

Quant aux nombreuses “bascules” d’une chaîne à une autre, dont celle non annoncée à l’antenne et très critiquée ce lundi 2 août en pleine série du 400 mètres haies femmes, Pascal Golomer rappelle que “les chaînes du groupe continuent leurs missions d’informer et de divertir et on se doit de basculer d’une chaîne à l’autre pour laisser les rendez-vous d’informations diffusés à heure fixe”, comme le Journal télévisé de 13h sur France 2 par exemple.

“Dans l’immense majorité des cas c’est parfaitement maîtrisé [...] mais il peut arriver qu’une course soit légèrement retardée [...]. Cela nécessite un exercice de bascule en pleine course et là il faut se coordonner très vite avec les différentes chaînes”, explique le directeur délégué aux sports chez France TV.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

“On le regrette et ça nous amène à être encore plus rigoureux dans nos processus de communication en interne. Je comprends la déception des téléspectateurs à propos de cette course dans laquelle il n’y avait pas un enjeu énorme”, poursuit-il. “L’exercice est maîtrisé dans l’énorme majorité des cas.”

“Je ne voudrais pas que l’on tire la conclusion que France TV ne sait pas diffuser les Jeux olympiques parce qu’aujourd’hui à une seule occasion, la bascule ne s’est pas bien passée. C’est un problème que ne connaissent pas des groupes qui dédient une chaîne par sport”, ajoute-t-il alors qu’Eurosport diffuse également les compétitions. “Aucun autre groupe ne diffuse sur deux voire trois chaînes en simultanée. Nous, on a l’ambition de présenter énormément de sports sur des chaînes qui sont généralistes”.

Ce n’est pas la première fois que France Télévisions est épinglée par ses téléspectateurs lors de ces Jeux olympiques. En effet, lors de la cérémonie d’ouverture le 23 juillet dernier, plusieurs commentaires sur le passé colonial de certains pays et certaines blagues jugées sexistes de la part de deux journalistes de France 2 avaient été vivement critiqués par les internautes.

À voir également sur Le HuffPost: JO de Tokyo: des athlètes israéliens s’excusent après avoir détruit des lits “anti-sexe” en carton

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles