La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 816,93
    -767,95 (-2,22 %)
     
  • Nasdaq

    14 623,18
    -420,79 (-2,80 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,75 (+0,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1730
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    24 099,14
    -821,62 (-3,30 %)
     
  • BTC-EUR

    37 091,20
    -3 837,81 (-9,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 073,33
    -61,05 (-5,38 %)
     
  • S&P 500

    4 333,90
    -99,09 (-2,24 %)
     

JO - Tir (F) - Lucie Anastassiou va repartir des JO de Tokyo « grandie comme jamais »

·3 min de lecture

Éliminée aux portes de la finale du skeet olympique lundi, à Tokyo, Lucie Anastassiou a retrouvé le plaisir de tirer pour ses premiers Jeux. Elle est « super chaude pour Paris 2024 ». « Ce n'est pas passé loin pour vous ce lundi. Vous échouez à un plateau de la finale...
J'ai envie de ne retenir que le positif. Il y a quelques jours, je ne pensais pas que je serais capable de faire ces points-là (119/125). Je suis super contente d'avoir réussi à mettre en place tout ce que j'ai mis. J'ai kiffé, en fait, et ça faisait une éternité - depuis 2019 - que je n'avais pas kiffé tirer. Je sais que maintenant, je vais kiffer à chaque fois que je vais aller en compétition. Retrouver tout le bonheur que ces Jeux m'ont apporté et que j'avais un peu perdu. Je suis frustrée d'être 9e et de ne pas pouvoir aller chercher une médaille, ce serait mentir de dire que c'était l'objectif. Mais je vais repartir d'ici grandie comme jamais. Comment expliquez-vous que vous aviez perdu le plaisir de tirer depuis deux ans ?
Je pense que je me suis mis une certaine pression. C'était la préparation des Jeux, je n'avais jamais connu ça. Tu ne sais pas à quoi t'attendre tant que tu n'y as pas mis les pieds. Il y a plein de personnes qui m'ont dit de prendre les JO comme une compétition normale mais tu ne peux pas. C'est un autre monde. Je me suis peut-être un peu trop focalisée sur cet objectif. Il y a aussi beaucoup de choses qui ont changé dans ma vie : je suis maintenant tireuse à 100 %, j'ai un salaire tous les mois pour faire ce que j'aime. Ce sont des responsabilités en plus et je pense que je me suis un peu perdue à un moment. Aujourd'hui, je me suis retrouvée. Il n'y a rien de plus chouette que d'être ici. J'ai zéro regret, parce que j'ai donné tout ce que je pouvais. Chaque plateau, c'était du kif. Je n'oublierai jamais cette compétition. Et maintenant, je suis super chaude pour Paris 2024. Je vais bosser à fond pour ça. « Il y en a qui le touchent du doigt et qui n'y vont pas. Moi j'y suis et en plus de ça je suis passée à un plateau de la finale. C'est quoi un plateau sur 125 ? C'est que dalle quand t'y réfléchis » C'était un rêve pour vous, d'être aux JO...
De ouf. Il y en a qui le touchent du doigt et qui n'y vont pas. Moi j'y suis et en plus de ça je suis passée à un plateau de la finale. C'est quoi un plateau sur 125 ? C'est que dalle quand t'y réfléchis. J'ai fait ce que je pouvais. C'est la compétition que j'ai le plus kiffée depuis les Jeux Européens en 2019. Je n'ai pas souffert. J'ai apprécié chaque moment. C'est déjà une victoire pour moi. La médaille, ç'aurait été la cerise sur le gâteau. Là, je repars à bloc. J'ai encore une compétition qui m'attend en octobre et celle-ci, je vais la gagner. Le niveau était particulièrement élevé aujourd'hui...
J'ai des frissons de me dire que j'ai tiré avec des meufs comme Diana Bacosi, Chiara Cainero ou Danka Bartekova. Ces filles, quand j'avais 14 ans, elles étaient accrochées en photo dans ma chambre et j'étais fan. La première fois que j'ai fait une compétition avec elles, j'ai fait "wow". Là, je suis carrément aux Jeux avec elle. C'est un rêve de gosse qui se réalise. » lire aussi Suivez les JO en direct

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles