La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 609,68
    -141,64 (-0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,1729
    -0,0043 (-0,36 %)
     
  • Gold future

    1 752,00
    -4,70 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    40 622,07
    -591,77 (-1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 209,28
    -16,26 (-1,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,04
    -0,57 (-0,79 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 055,08
    -126,84 (-0,84 %)
     
  • S&P 500

    4 440,92
    -32,83 (-0,73 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3745
    -0,0051 (-0,37 %)
     

JO - Tir (F) - Goberville et Lamolle entre « déception » et « fierté » après la finale du pistolet 10 m

·1 min de lecture

Médaillée d'argent à Londres en 2012, Céline Goberville a atteint son objectif en se qualifiant pour la finale olympique du pistolet 10 m dimanche (8e), à Tokyo. Mais comme Mathilde Lamolle (7e), qui n'était pas attendue à ce niveau, elle espérait mieux. Avec le temps, Céline Goberville a « compris et accepté qu'on ne pouvait pas réussir à chaque coup ». Vice-championne olympique du pistolet 10 m à Londres en 2012, la récente médaillée de bronze européenne (34 ans) a dû se contenter d'une 8e place à Tokyo dimanche, après s'être qualifiée in extremis pour la finale. lire aussi Lamolle et Goberville privées de médaille en finale du pistolet 10 m aux JO de Tokyo « C'est un mélange de satisfaction et de déception, a-t-elle analysé à chaud. Entrer en finale, c'était déjà une belle victoire pour moi. Mais ça a été beaucoup plus compliqué qu'en qualifications. Le format de la finale (en mode « vitesse » et avec des éliminations, ndlr) n'a jamais été un gros avantage pour moi. Il faut tirer plus vite, alors que j'aime me poser et prendre mon temps. Peut-être qu'on n'a pas assez préparé les finales à la maison. Ça s'est vu tout de suite. Le moindre petit truc pas préparé, ça se paye immédiatement. Il y avait aussi plus de pression. Quand tout le monde nous regarde, c'est toujours plus compliqué. » Deux Françaises en finale, « une grande fierté » pour Goberville À la fois « déçue de ne pas avoir su concrétiser et contente d'être arrivée jusque-là », Goberville était aussi « super fière » d'avoir pu défendre les chances de la France avec sa jeune compatriote Mathilde Lamolle (24 ans), 7e. « La dernière fois qu'il y avait eu deux Français en finale aux Jeux, c'était à Sydney en 2000, avec le pistolet hommes (Franck Dumoulin médaillé d'or, Stéphane Gagne 5e, ndlr), s'est-elle enthousiasmée. C'est vraiment une grande fierté, ça prouve que l'équipe fonctionne bien. » Mathilde Lamolle « J'essaye de me dire que c'est quand même bien d'en être arrivée là, parce qu'on ne m'attendait pas » Sacrée championne d'Europe du 25 m le mois dernier, avant d'enlever une nouvelle médaille, d'argent cette fois, en Coupe du monde dans la foulée, Lamolle disputait sa première finale chez les grandes à 10 m. Comme Goberville, elle était « surtout déçue en sortant du pas de tir ». « Mais j'essaye de me dire que c'est quand même bien d'en être arrivée là, parce qu'on ne m'attendait pas, a-t-elle réagi. Il y a quelques semaines, je ne devais même pas tirer cette discipline (elle n'avait pas décroché de quota à 10m, ndlr). Il y avait un peu de pression. Et puis mon manque d'expérience en finale à 10 m comparé aux très bonnes filles qu'il y avait à côté de moi. » Lamolle reconnaît qu'elle ne s'est « pas accrochée longtemps », mais « c'était une bonne préparation » pour le 25 m de jeudi (début des qualifications à 2 heures, heure française) : « Rien que dans l'état d'esprit et la gestion des émotions, je pourrai transférer ce que j'ai vécu aujourd'hui sur le 25 m, qui est un peu plus ma discipline. » Comme son aînée, son objectif sera « au moins la finale ». « Après, il y faut y aller étape par étape, a tempéré l'Aubagnaise. On va d'abord penser à la finale, et puis ensuite, on essaiera d'aller chercher une médaille. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles